Lancement de la campagne #AuxSons pour la diversité culturelle et musicale

Campagne lancée par Zone Franche, le réseau des musiques du monde pour faire entrer la diversité culturelle et musicale dans les débats des élections présidentielles et législatives.

« À l’heure où les débats liés à la mobilité internationale, l’immigration et l’identité créent un phénomène de repli chez un nombre croissant de nos concitoyens, Zone Franche entre en campagne pour réaffirmer la réalité de la diversité culturelle en France. En savoir plus

Comment :0

Droits culturels : une nouvelle donne pour l’éducation populaire ?

Deux jours de rencontres autour des droits culturels et de leur mise en pratique, organisés par le Collectif Musiques et danses du monde en Île de France. Les 14 et 15 octobre, Aubervilliers.

Ces deux jours visent à permettre à tous les acteurs des projets d’élaborer ensemble une pensée pratique en situant leur action dans le contexte actuel. Il s’agira de se réunir, échanger et dessiner des perspectives de coopération entre les acteurs des dispositifs d’éducation artistique et culturelle autour de la musique, de la danse, le théâtre dans la perspective de continuer à faire mouvement en Île de France.

Comment :0

La diversité culturelle au service du vivre ensemble, comment faire société en temps de crise ?

Grand débat proposé par Zone Franche dans le cadre de Babel Med. Avec Karine Gloanec-Maurin, Frédéric Ménard, Ferdinand Richard. Débat modéré par Caroline Bourgine. Le 18 mars (14h-16h), au Dock des Suds, Marseille.

Alors que notre société est confrontée à une grave crise démocratique, économique et sociale, le repli sur soi et la peur de l’autre s’étendent sur le terreau des racismes et des xénophobies. Une partie de nos concitoyens a le sentiment de voir son mode de vie et ses valeurs menacées tandis qu’une autre, du fait de ses origines, fait l’objet d’une relégation socio-économique et culturelle. Comment concilier la réalité d’une société interculturelle alors qu’elle peine à être reconnue par nos gouvernants et nos institutions ? Pour les acteurs des musiques du monde, la diversité est une ressource symbolique précieuse qui s’exprime au niveau des identités culturelles plurielles, des imaginaires, de la création comme des patrimoines culturels immatériels. Mais l’appel à la diversité culturelle est une interpellation large, un attrape-tout qui embrasse des positions contradictoires à décrypter du fait de son exploitation politique. Dans ce contexte, comment le citoyen et la société civile peuvent-ils reprendre la main pour favoriser la compréhension mutuelle et la refondation de notre pacte républicain ?

Comment :0

Les droits culturels : une construction collective ?

Conférence proposée par Zone Franche dans le cadre de Babel Med. Le vendredi 18 mars, Cabaret – Babel Med, Marseille.

La reconnaissance des droits culturels dans la loi française (loi NOTRe) il y a moins d’un an constitue une nouvelle approche de la notion de culture. Elle s’inspire de la Déclaration de Fribourg sur les droits culturels de 2007 qui les définit comme «l’ensemble des références culturelles par lesquelles une personne, seule ou en commun, se définit, se constitue, communique et entend être reconnue dans sa dignité». L’affirmation des droits des personnes à être reconnues dans la dignité de leur identité culturelle implique, pour l’ensemble des professionnels, de s’interroger sur la manière d’appliquer des droits culturels dans leurs pratiques. À cette occasion, Jean-Michel Lucas livrera son interprétation de la nouvelle loi et son implication sur l’évolution des politiques culturelles. Les droits culturels seront ensuite explicités au regard de cas concrets issus de l’expérience et des pratiques des acteurs des musiques du monde.

 

Comment :0

La Charte des musiques du monde

Le Réseau des musiques du monde Zone Franche a adopté en avril dernier la nouvelle version de la Charte des musiques du monde.

Les signataires de cette Charte s’engagent à respecter les principes déontologiques et les règles de fonctionnement professionnels qu’elle présente. En inscrivant l’action de ces acteurs dans la défense de la diversité culturelle et des droits culturels, on y affirme notamment : « Les signataires de la présente Charte contribuent à faire valoir les musiques du monde comme porteuses d’identités, de valeurs et de sens. Vecteurs d’ouverture, d’éducation à la citoyenneté, elles sont créatrices de liens social interculturel et intergénérationnel. Les échanges et l’altérité qu’elles suscitent valorisent un humanisme fondé sur la reconnaissance à égale valeur des héritages culturels. Elles dessinent une politique d’échange dans le cadre d’une vision à venir de la planète se voulant respectueuse des communautés humaines et de la nature, sociale et solidaire. »
Comment :0
Aller à la barre d’outils