Proposée par Christelle Blouët et Marie-Christine Duréault-Thoméré, avec la contribution du Labo culture et développement durable.

La complexité croissante des questions que nous avons à résoudre impose l’idée que nous ne pouvons trouver seuls les réponses et les solutions. Grâce à sa créativité propre, chacun contribue bien sûr à enrichir cette recherche. Mais loin d’être l’addition de chacune des intelligences, les méthodes d’intelligence collective stimulent la production d’idées, qui alors  s’enrichissent de façon exponentielle. Elles constituent le fondement de ce qu’on appelle « les économies à somme positive ».

Mots clefs : idées nouvelles // lâcher-prise // intuition // processus // développement humain

La proposition de relier les concepts de créativité et d’intelligence collective pose l’hy- pothèse d’un lien de cause à effets. Les promoteurs de l’intelligence collective et de ses méthodes postulent en effet qu’elles sont facteurs de créativité et d’innovation. Donnant naissance à une nouvelle forme d’intelligence, qui dépasse les personnes et leurs egos, les méthodes d’intelligence collective encouragent le lâcher-prise par rapport à la défense ou à la paternité des idées. Elles offrent la possibilité d’aller où nul ne pensait aboutir en améliorant de manière significative les processus de collaboration intellectuelle. Ces démarches de co-production permettent une appropriation du sujet traité et une reconnaissance des personnes qui facilitent leur implication. Elles sont sensibles et dynamiques et font écho à une réalité concrète et vivante.

Prise de risques et cheminement.

La prise de risques, que suppose le fait de ne pas anticiper sur le résultat, est un des ressorts essentiels de la créativité. Les idées nouvelles naissent et prennent forme au cours d’un cheminement. Passer par des phases de désordre, accepter les détours, ne pas savoir, ne pas juger, ne pas exclure, laisser sa place au hasard et libérer son imaginaire : c’est dans ces conditions, parfois ludiques, parfois insécurisantes, que s’exprime la créativité. Grâce à des méthodologies très diversifiées, constituées de processus de travail et de mise en situation, l’intelligence collective permet de féconder une réelle innovation.

Les développements du virtuel, de l’internet et des réseaux se sont en grande partie fondés sur les ressorts et les ressources produites de manière coopérative dans un « environnement techni- quement augmenté ». Ainsi le monde du libre, les blogs, les wiki, les télé-participatives et autres réseaux sociaux ont permis un développement accéléré de ces nouvelles manières de coopérer. Ils disséminent aujourd’hui cette nouvelle culture dans les relations de travail hors du monde virtuel.

La créativité : un capital que chacun peut développer.

Ne se limitant pas à la stricte dimension artistique, même si elle en est une des grandes forces, la créativité prend racine dans l’écoute de soi, l’intuition et le ressenti. Elle constitue un capital humain que tout un chacun peut développer. Les enfants en sont une illustration éloquente. Le sys- tème éducatif et social majoritairement à l’œuvre, qui privilégie le savoir académique, sous-utilise cette ressource, pourtant renouvelable, oubliant de le mettre au service de l’individu. Le dévelop- pement de pédagogies apprenantes constitue de ce point de vue une évolution prometteuse dans le domaine de la formation des adultes.

Une chance à saisir.

Alors que la société occidentale s’est toujours orientée vers la maîtrise et l’anticipation, la créativité est aujourd’hui identifiée comme une ressource essentielle pour développer la société de la connais- sance, que l’Europe appelle de ses voeux. Pourtant, se limiter à cette vision utilitariste n’en réduirait-il pas considérablement la portée ?

La période de crise actuelle incite à trouver de nouvelles ressources et de nouvelles inspirations. C’est une chance à saisir pour opérer le changement de posture nécessaire. Prendre le temps de dé- construire et de partager, considérer également le chemin parcouru et l’aboutissement, adapter en permanence plutôt que de vouloir maîtriser. Il s’agit là d’une nouvelle philosophie qui permettrait d’engager la transformation profonde dont nous avons besoin : mettre en œuvre une autre concep- tion de la richesse, de la capacité humaine et accéder à un réel développement humain durable.

Quelques citations

« Tous les enfants sont des artistes, le problème est de le rester. »
Picasso

« Les grands enjeux de l’humanité ne sont pas la faim, la pauvreté, le développement durable, la paix, la santé, l’éducation, l’économie, les ressources naturelles… mais notre capacité à élaborer de nouvelles organisations capables de les résoudre. Notre enjeu principal est l’intelligence collective. »
Jean-François Noubel

 

Exemples

  • Le World café : autour de « tables de bar » dans une atmosphère conviviale et décontractée, chaque petit groupe discute pendant 20 à 30 minutes. Puis les membres des groupes vont rejoindre des tables différentes pour les « polliniser ».
  • Le Forum Ouvert (Open Space Technology) est une façon simple et dynamique de travailler en groupe. Cette méthode d’intelligence collective se base sur une logistique très précise qui permet une grande liberté pour le groupe et donne une place à l’expression de chacun. Les participants sont invités à une rencontre dont ils connaissent le thème à traiter mais où les contenus restent à construire par leurs contributions.
  • Le BarCamp est une rencontre ouverte qui prend la forme d’ateliers-événements participatifs où le contenu est fourni par les participants. Les BarCamps sont organisés essentiellement grâce au web, Web 2.0. et en particulier les wiki.
  • Moteur à co-conception (beta) proposé par la 27e Région : suite d’outils et de méthodes issus du design de service, permettant de produire collectivement des solutions dans les projets complexes -notamment dans le secteur public et les collectivités locales.

Repères bibliographiques

– – –

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>