Les droits culturels sont dans la loi… Et après ?

Colloque organisé par les sénatrices Marie-Christine Blandin et Sylvie Robert. Le lundi 14 novembre, Palais du Luxembourg, Paris. 

Les droits culturels sont rentrés dans la loi Notre en 2015, puis cette année dans la loi Liberté de Création Architecture Patrimoine. Ces droits restent mal connus. Des élus les craignaient opposables, des artistes les disaient antagonistes de la liberté de programmation, et des commentateurs s’imaginaient que la mutation ne consisterait qu’en un simple redéploiement des moyens.
Le chantier de la mise en œuvre de ces droits prend et va prendre divers chemins. Mais le plus important est que la loi ne reste pas lettre morte, et que de sa mise en oeuvre naisse des liens, des épanouissements, des reconnaissances de chacun dans son égale dignité.  En savoir plus

Comment :0

Chantier création / Module #3

Formation-action de la démarche Paideia autour des processus de création. Jeudi 24 et vendredi 25 novembre, le CNAM, Paris. 

Suite au 2e module des 24 et 25 mars 2016, les équipes territoriales engagées dans ce chantier ont tra- vaillé à l’approfondissement des analyses de leurs processus de création au regard des droits culturels. Lors de cette nouvelle rencontre, le partage de ces analyses permettra d’en retirer les principaux enjeux et problématiques et de les croiser avec de nouvelles études de cas portant plus spéci quement sur les domaines scienti ques et alimentaires.

Comment :0

Les droits culturels, un levier pour développer le pouvoir d’agir

Recherche des leviers du pouvoir d’agir par le développement de la dimension culturelle des droits de l’homme. Mardi 22 novembre, Maison des Sciences de l’homme, Saint-Denis. 

Nouvelle rencontre  du chantier pouvoir d’agir de Paideia, organisée en collaboration avec la formation « Pouvoir d’agir à l’épreuve du territoire » (RAQ) portée par la Fédération des centres sociaux de Paris, l’ENS et le laboratoire Experice de Paris 13.

Les analyses de cas menées par les participants permettront de questionner les dimension culturelle des droits de l’homme et de relever en quoi les droits culturels sont des leviers pour le pouvoir d’agir de chacun.

En savoir plus

Comment :0

La transversalité des droits humains : aux sources de l’éthique

2 jours de discussions et de débats sur les travaux accomplis par l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme de Fribourg et les ouvertures futures. Les 17 et 18 novembre, Fribourg (Suisse).

Coordonné par Patrice Meyer-Bisch depuis sa création en 1993, l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme (IIEDH) développe plusieurs lignes de recherches, principalement dans les domaines de l’indivisibilité des droits humains, de la diversité et des droits culturels et de l’éthique économique.
L’ouverture d’un nouveau cycle dans l’histoire de l’Institut permettra de faire le point sur les 23 ans d’existence de l’IIEDH, de repasser avec lui les acquis de cette période ainsi que de dessiner avec les membres de la nouvelle équipe les perspectives pour la suite, en lien notamment avec la création de l’Observatoire de la diversité et des droits culturels en tant que structure indépendante. En savoir plus

Comment :0

L’accès des jeunes aux pratiques artistiques et culturelles : un défi pour le Département

1ère Rencontre nationale des Départements pour la culture. Organisée par organisée par Arts Vivants et Départements, Culture et Départements et la FNCC. Mardi 22 novembre et mercredi 23 novembre, MPAA, Paris.

Les solidarités humaines et territoriales départementales se nourrissent de nombreux champs de l’intervention publique, et en premier lieux ceux de la culture et de l’éducation, dont les jeunes sont les principaux bénéficiaires. La construction de nouvelles territorialités ne peut être qu’une responsabilité partagée, un nœud essentiel et évident de coopération entre les collectivités territoriales. Ces 24 heures permettront de débattre, repenser et inventer l’action publique de demain. A l’intention des élus en charge de la culture, de l’éducation, de la jeunesse, de la solidarité, des professionnels de ces secteurs, des artistes et acteurs culturels.

Comment :0

Droits culturels, sur le terrain

Après-midi d’information organisé par Le Pôle Sud, fédération régionale des arts de la rue. Le vendredi 4 novembre, Montpellier.

Une après-midi d’information sur ce changement d’approche des politiques culturelles dont la responsabilité incombe à la demande du Parlement à l’État et aux collectivités territoriales (Loi NOTRe d’août 2015).
Jean Michel Lucas, après avoir reprécisé la notion même des Droits Culturels, après nous avoir « rassurés » sur la place du champ artistique (et notamment des arts de la rue) dans ces derniers, nous invitera à réfléchir aux conditions de leurs mises en œuvre concrètes sur le terrain (dynamique de co-construction fondée sur l’observation générale 21 et le rapport Shaheed). En savoir plus

Comment :0

Les droits culturels : parlons-en !

Vidéo de la table ronde organisée par les Forces Musicales le jeudi 14 juillet 2016, Cour du Cloître Saint-Louis, Avignon. Dans le cadre de la Maison professionnelle du spectacle vivant.

La notion de «droits culturels» s’impose de plus en plus dans les réflexions et débats sur la culture. Dernièrement la France a reconnu et intégré cette notion, jusqu’à l’inscrire dans des textes de loi. Néanmoins la mise en œuvre des droits culturels dans le secteur culturel et même leur signification restent floues et leurs interprétations sont souvent contradictoires. En savoir plus

Comment :0

La destruction intentionnelle du patrimoine culturel

Nouveau rapport de la Rapporteuse spéciale dans le domaine des droits culturels, Mme Karima Bennoune.

Dans le présent rapport, la Rapporteuse spéciale dans le domaine des droits culturels définit l’approche fondée sur les droits de l’homme, qu’elle a élaborée, concernant la destruction intentionnelle du patrimoine culturel par des États ou des acteurs non étatiques, dans des situations de conflit comme en temps de paix. Elle examine les répercussions de telles destructions sur toute une série de droits de l’homme, notamment le droit de participer à la vie culturelle, demande à ce que des stratégies nationales et internationales efficaces soient mises en place pour prévenir ces destructions et traduire en justice les personnes soupçonnées d’être impliquées dans de telles actions, et appelle au soutien et à la protection des défenseurs du patrimoine culturel. En savoir plus

Comment :0

Pour une science de l’action de terrain

Troisième édition des « Rencontres RESOLIS », organisée à l’occasion du bilan du programme -Pauvreté France- soutenu par la Fondation Bettencourt Schueller. Le lundi 28 novembre, Cnam, Paris.

Comment valoriser les savoirs locaux pour lutter plus efficacement contre la pauvreté ? Les inégalités sociales se doucissent et notre modèle social s’essouffle. Quelles politiques sociales locales imaginer et quelles actions de terrain préconiser pour répondre efficacement aux problèmes de précarité dans un contexte de raréfaction de ressources publiques ? Pour y réfléchir, Repolis et ses partenaires proposent une journée de travail pour repenser notre modèle de solidarité.

Comment :0

Coopération, contribution, le travail autrement ?

Cabaret de l’Union, organisé par Travail et culture en partenariat avec la Condition publique. Mercredi 12 octobre 2016, La Condition Publique, Roubaix.

Le monde du travail est en crise, ses modèles sociaux dominants les plus classiques, l’emploi et le salariat, semblent s’épuiser et ne plus être en mesure de réaliser les promesses du Travail : tenir ensemble rétribution et reconnaissance de la personne, activité productive et épanouissement personnel. D’autres pistes émergent au travers d’ expériences et lieux qui ré-insufflent, non sans ambiguïtés, plus d’horizontalité dans les rapports de travail, de coopération dans l’activité. Ces expériences (coopératives, travail en coworking, makerspaces, etc.) qui tentent d’inventer de nouveaux rapports à l’activité de travail et aux autres, sont-elles de nouveaux modèles pour penser le Travail autrement ?

Comment :0

L’éthique et les droits de l’homme

Deux jours de discussions et de débats sur les travaux accomplis par l’IIEDH de Fribourg et les perspectives futures. Les 17 et 18 novembre 2016, Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme, Fribourg.

En 1993, l’Université de Fribourg se dotait d’un « Institut Interdisciplinaire d’Ethique et des Droits de l’Homme » (IIEDH), ayant pour mission de développer des recherches liant les différentes approches éthiques et juridiques dans le domaine fondamental des droits humains. Coordonné par Patrice Meyer-Bisch depuis sa création, l’IIEDH a développé plusieurs lignes de recherches, des publications et des enseignements dans les diverses facultés de l’Université et à l’extérieur. Grâce à de nombreuses collaborations, l’IIEDH s’est fait connaître principalement dans les domaines de l’indivisibilité des droits humains, de la diversité et des droits culturels et de l’éthique économique. En savoir plus

Comment :0

Témoignages pour les artistes en exil

Rencontre organisée par Le Fonds Roberto Cimetta, l’Onda – Office national de diffusion artistique, le Syndeac et l’Institut du monde arabe. Le 7 octobre, Institut du Monde Arabe, Paris.

Cet événement souhaite sensibiliser les professionnels des arts et de la culture français et européens au sort de leurs collègues arabes en exil, avec l’objectif de contribuer à renforcer les échanges et la mobilisation.
Plusieurs personnalités, artistes et opérateurs en exil, représentants du monde artistique et culturel arabe, apporteront leurs témoignages : Fadi Yazigi, artiste plasticien syrien, Hanan Kassab Hassan, professeur et opératrice culturelle syrienne, Sana Yazigi, graphiste syrienne, Hala Omran, actrice syrienne et May Skaf, actrice syrienne.
Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe, ouvrira les débats qui seront animés par Ferdinand Richard, président du Fonds Roberto Cimetta.

Comment :0

Pratiques de soin et collectifs / Rencontre #1

Pragmatisme et mondes en train de se faire. Séance d’ouverture du séminaire, menée par Josep Rafanell i Orra et Thierry Drumm. Jeudi 27 octobre 2016, de 19h à 22h, Laboratoires d’Aubervilliers, Aubervilliers.

Les dispositifs étouffant les pratiques collectives en les référant à une « réalité telle qu’elle est », autrement dit en les soumettant à une « réalité » qui « devrait être », semblent aujourd’hui susceptibles d’entonner aussi bien l’air de l’acceptation et du renoncement que de celui de « possibles » présentés comme impératifs (comme le signalent D. Debaise et I. Stengers), la principale condition étant de jouer le jeu de la reproduction du même – même monde, même nature, même existence. On pourrait, en s’inspirant du philosophe William James, nommer cette reproduction une fabrication d’univers. Résister à ces fabrications d’univers et donner consistance à d’autres possibles, cela exige, dans une perspective de part en part pragmatique, de relayer, d’intensifier et de cultiver des capacités de sentir, agir, penser, dans ces situations de destructions multiples des possibilités, humaines et plus-qu’humaines, de « vivre et mourir bien » (D. Haraway). En savoir plus

Comment :0

Droits culturels : une nouvelle donne pour l’éducation populaire ?

Deux jours de rencontres autour des droits culturels et de leur mise en pratique, organisés par le Collectif Musiques et danses du monde en Île de France. Les 14 et 15 octobre, Aubervilliers.

Ces deux jours visent à permettre à tous les acteurs des projets d’élaborer ensemble une pensée pratique en situant leur action dans le contexte actuel. Il s’agira de se réunir, échanger et dessiner des perspectives de coopération entre les acteurs des dispositifs d’éducation artistique et culturelle autour de la musique, de la danse, le théâtre dans la perspective de continuer à faire mouvement en Île de France.

Comment :0

Les déclinaisons de la participation

Intervention de Joëlle Zask à l’occasion de la rencontre Sur la place publique organisée en décembre 2015 par De l’aire.

Tout en étant un acte qui traverse notre quotidienneté, la participation semble peiner à trouver ses formes lors qu’elle se situe sur un plan collectif plus large. Joëlle Zask propose de séparer l’idée de participation en trois volets : prendre part (à une activité en cours), apporter une part (contribuer, apporter quelque chose de soi susceptible d’être compris par le destinataire de cet acte), recevoir une part (bénéficier). Pour participer il faut avoir reçu un certain nombre de ressources, de désirs, de savoirs, de capabilités etc. Le débat qui suit l’intervention de Joëlle Zask soulève aussi la question des droits culturels.

Comment :0
Aller à la barre d’outils