Témoignages pour les artistes en exil

Rencontre organisée par Le Fonds Roberto Cimetta, l’Onda – Office national de diffusion artistique, le Syndeac et l’Institut du monde arabe. Le 7 octobre, Institut du Monde Arabe, Paris.

Cet événement souhaite sensibiliser les professionnels des arts et de la culture français et européens au sort de leurs collègues arabes en exil, avec l’objectif de contribuer à renforcer les échanges et la mobilisation.
Plusieurs personnalités, artistes et opérateurs en exil, représentants du monde artistique et culturel arabe, apporteront leurs témoignages : Fadi Yazigi, artiste plasticien syrien, Hanan Kassab Hassan, professeur et opératrice culturelle syrienne, Sana Yazigi, graphiste syrienne, Hala Omran, actrice syrienne et May Skaf, actrice syrienne.
Jack Lang, président de l’Institut du monde arabe, ouvrira les débats qui seront animés par Ferdinand Richard, président du Fonds Roberto Cimetta.

Comment :0

Pratiques de soin et collectifs / Rencontre #1

Pragmatisme et mondes en train de se faire. Séance d’ouverture du séminaire, menée par Josep Rafanell i Orra et Thierry Drumm. Jeudi 27 octobre 2016, de 19h à 22h, Laboratoires d’Aubervilliers, Aubervilliers.

Les dispositifs étouffant les pratiques collectives en les référant à une « réalité telle qu’elle est », autrement dit en les soumettant à une « réalité » qui « devrait être », semblent aujourd’hui susceptibles d’entonner aussi bien l’air de l’acceptation et du renoncement que de celui de « possibles » présentés comme impératifs (comme le signalent D. Debaise et I. Stengers), la principale condition étant de jouer le jeu de la reproduction du même – même monde, même nature, même existence. On pourrait, en s’inspirant du philosophe William James, nommer cette reproduction une fabrication d’univers. Résister à ces fabrications d’univers et donner consistance à d’autres possibles, cela exige, dans une perspective de part en part pragmatique, de relayer, d’intensifier et de cultiver des capacités de sentir, agir, penser, dans ces situations de destructions multiples des possibilités, humaines et plus-qu’humaines, de « vivre et mourir bien » (D. Haraway). En savoir plus

Comment :0

Droits culturels : une nouvelle donne pour l’éducation populaire ?

Deux jours de rencontres autour des droits culturels et de leur mise en pratique, organisés par le Collectif Musiques et danses du monde en Île de France. Les 14 et 15 octobre, Aubervilliers.

Ces deux jours visent à permettre à tous les acteurs des projets d’élaborer ensemble une pensée pratique en situant leur action dans le contexte actuel. Il s’agira de se réunir, échanger et dessiner des perspectives de coopération entre les acteurs des dispositifs d’éducation artistique et culturelle autour de la musique, de la danse, le théâtre dans la perspective de continuer à faire mouvement en Île de France.

Comment :0

Les déclinaisons de la participation

Intervention de Joëlle Zask à l’occasion de la rencontre Sur la place publique organisée en décembre 2015 par De l’aire.

Tout en étant un acte qui traverse notre quotidienneté, la participation semble peiner à trouver ses formes lors qu’elle se situe sur un plan collectif plus large. Joëlle Zask propose de séparer l’idée de participation en trois volets : prendre part (à une activité en cours), apporter une part (contribuer, apporter quelque chose de soi susceptible d’être compris par le destinataire de cet acte), recevoir une part (bénéficier). Pour participer il faut avoir reçu un certain nombre de ressources, de désirs, de savoirs, de capabilités etc. Le débat qui suit l’intervention de Joëlle Zask soulève aussi la question des droits culturels.

Comment :0

3 jours de formation-action : Les droits culturels en actes, traduire l’article 103 de la loi NOTRe

3 journées d’expérimentation et de partage d’expériences proposées par Réseau culture 21 et l’IIEDH de Fribourg. Avec Patrice Meyer-Bisch, philosophe, Vincent Lalanne, consultant-fomateur et des intervenants des collectivités partenaires de la démarche Paideia. Formation facilitée et documentée par Irene Favero et Christelle Blouët. Les 19, 20 et 21 septembre 2016, Paris.

• Que recouvrent précisément les droits culturels ?
• Comment les traduire dans les politiques publiques ?
• Comment les organisations de la société civile peuvent-elles s’en saisir ?

Le respect des droits culturels est désormais reconnu comme le cadre de référence de l’exercice conjoint de la compétence culturelle par les collectivités territoriales et l’État par l’article 103 de la loi NOTRe.
Les retours d’expériences des collectivités engagées dans la recherche-action Paideia initiée depuis 4 ans par le Réseau culture 21 et l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’Homme de l’Université de Fribourg (IIEDH) permettent d’éclairer le champs des possibles qui s’ouvrent désormais avec ce nouveau cadre de référence : la culture comme une dimension transversale à l’ensemble des politiques publiques.
Les participants à cette formation-action pourront développer leur appropriation des enjeux tout en s’outillant pour l’analyse et la traduction des droits culturels dans leur propre contexte. Des méthodes d’intelligence collective permettront de développer un travail coopératif. Un matériel d’observation et d’analyse des pratiques sera proposé.

Comment :0

Ouverture du Sentier panoramique du Grand Paris

Une boucle de 100 km à découvrir lors d’une balade de trois jours organisée par Le Voyage métropolitain et À travers Paris. Les 23, 24 et 25 septembre.

Au cous de ces 48h non stop de marche, les participants pourront contribuer à la création d’un sentier reliant les sommets de la métropole. Vendredi 23 septembre, les marcheurs partiront à 20h depuis les hauteurs de Romainville (93), qu’ils retrouveront 48 heures plus tard après avoir fait étape vendredi à minuit à la Butte Bergeyre (75), samedi à 7 heures au Parc de La Courneuve (93) puis à 13 heures au Moulin d’Orgemont (95), avant de traverser les terrasses de Nanterre (92), le Mont Valérien (92) ; et dimanche, de rallier l’Observatoire de Meudon (92), le parc des Hautes Bruyères (94) et le parc des Carrières (94), puis de nouveau Romainville. À vos chaussures de rando.

Comment :0

Les droits culturels, un levier pour développer le pouvoir d’agir

Recherche des leviers du pouvoir d’agir par le développement de la dimension culturelle des droits de l’homme. Vendredi 16 septembre 2016, de 9h à 17h30 à l’ENS, 2 rue de Torcy, 75018 Paris.

Le pouvoir d’agir s’appuie sur les capacités des personnes à revendiquer et exercer leurs droits fondamentaux. La prise en compte de la dimension culturelle de ces droits reste négligée malgré leur fort effet de levier sur le développement des capacités. Ce nouvel atelier consacré au pouvoir d’agir propose d’aborder de manière plus spécifique la dimension culturelle des droits de l’homme.
En effet, comment revendiquer le droit d’accès aux soins, au logement, à l’alimentation, à l’éducation, au travail, aux loisirs et aux autres droits de l’homme sans tenir compte de ces dimensions culturelles pour qu’ils puissent se déployer de manière adéquate pour la personne ?
L’atelier permettra de questionner ces multiples dimensions à travers plusieurs analyses de cas présentées par les participants. Ces analyses nous permettrons d’en relever les leviers du pouvoir d’agir.

Comment :0

La création et les droits culturels à Avignon

Compte rendu de la journée de travail organisée par les Forces Musicales en collaboration avec Réseau culture 21. Avec Patrice Meyer-Bisch et Philippe Teillet. Le jeudi 14 juillet 2016, Avignon.

Nous avons débuté cette matinée autour des représentations les plus communes partagées sur les droits culturels, afin de les mettre en débat, les argumenter, voir de les désamorcer. Les rappels théoriques et les échanges ont ensuite permis d’approfondir le débat et construire, nous l’espérons, une plus grande convergence de vue dans l’analyse des enjeux.
Lire le compte rendu et écouter les sons de cette matinée d’échanges.
La table ronde de l’après-midi « Les droits culturels, parlons-en ! » a permis de poursuivre les discussions du matin au Cloître Saint-Louis. Les vidéos très bientôt en ligne !

Comment :0

Chantier Patrimoine et biens communs

Dans le cadre de la démarche Paideia.

Nous avons déjà eu l’occasion de partager les réflexions que nous avons menées avec les acteurs du réseau autour des biens communs. (1234)
Ces réflexions convergent dans le chantier Patrimoines et biens communs de la démarche. La question du patrimoine culturel, mise au travail dès 2014 avec Paideia, nous a semblé faciliter la compréhension de la manière dont les communs peuvent contribuer à changer notre façon de concevoir ce qui fait patrimoine. La Convention de Faro s’est révélée dans ce sens un outil incontournable de l’application de ces notions dans  les territoires (comme le démontrent les expériences d’Hôtel du Nord et de H2H).
Une rencontre Patrimoine et biens communs sera organisée les 7 et 8 février prochains à la Gare Franche à Marseille dans le cadre de ce chantier. Plus de détails prochainement. En savoir plus

Comment :0

Pouvoir d’agir dans le Nord

Nouvelle rencontre départementale le 12 septembre 2016.

Les travaux du Département du Nord se poursuivent dans l’accompagnement d’un groupe ressources pour l’ensemble de la collectivité sur  le développement du pouvoir d’agir des habitants. Une attention particulière y sera portée sur les thématiques du projet pour l’enfant, de la conférence familiale et de la périnatalité, travaux particulièrement approfondis au cours de la démarche Paideia dans le Nord.
Par ailleurs, un outil d’accompagnement des acteurs pour la mise en œuvre des droits culturels est en cours de préparation. Bientôt sur vos écrans.

Comment :0

Les droits culturels, un levier pour le pouvoir d’agir

Avec Jean-Pierre Worms et Patrice Meyer-Bisch. Les lundi 26 et mardi 27 septembre, l’Espace Condé – Condé-sur-Vire.

La notion de « pouvoir d’agir » doit être au cœur de l’élaboration des projets territoriaux de cohésion en cours au niveau de chaque territoire de solidarité du Département. Dans un contexte marqué par l’évolution et l’instabilité des paysages territoriaux, les professionnels et les habitants doivent être persuadés de leur capacité à faire évoluer de manière positive les situations collectives et individuelles en s’appuyant sur les ressources des territoires et des personnes.

Comment :0

Pour une responsabilité conjointe en matière culturelle : quelles coopérations ?

Dans le cadre de la démarche Paideia, avec François Pouthier et Johanne Bouchard. Le vendredi 9 septembre, Maison de l’Artisanat – Coutances.

Cette journée est organisée par le Département à une échelle régionale. Elle visera à interroger l’articulation entre les différentes collectivités et l’État face à la responsabilité désormais conjointe en matière culturelle (Loi NOTRe, article 103). Quelles coopérations et quelles articulations rechercher dans ce nouveau paysage administratif, dans le respect des droits culturels ? Quelle implication des habitants ? Autrement dit, quelle traduction peut-on faire des droits humains dans l’action culturelle ?

Comment :0

Boîte à outils sur la liberté artistique

Publiée par Arts Rights Justice (ARJ).

Arts Rights Justice est un groupe de travail intersectoriel et indépendant représentant 19 associations, ONG, réseaux européens et internationaux engagés dans la lutte pour la liberté d’expression et le respect des droits de l’homme. Ce groupe de travail vise à sensibiliser l’opinion publique sur le lien existant entre la culture et respect des droits de l’homme.
La boîte à outils proposée par l’ARJ (en anglais) s’adresse aux artistes, professionnels du secteur culturel et organisations culturelles œuvrant pour la protection des artistes et de la liberté artistique. Le groupe de travail prépare actuellement un petit manuel se basant sur cet outils. Il est soutenu par Culture Action Europe.

Comment :0

Cycle de rencontres sur les Communs

Les comptes rendus des interventions de ce cycle organisé par l’AFD sont en ligne.

Dans le cadre de son chantier de réflexion sur « Communs et développement », l’AFD a organisé un cycle de rencontres avec des chercheurs, institutionnels et consultants apportant chacun des éléments de lecture et de compréhension autour de la question des communs. Par cette approche multidisciplinaire et multi-thématique, seule en mesure d’appréhender la diversité des Communs, l’AFD entend construire une vision renouvelée des politiques de développement et plus particulièrement de ses stratégies et pratiques opérationnelles. Contributions, entre autres, de Michel Bawens, David Bollier, Benjamin Coriat et Pierre Dardot.

Comment :0

Qui a peur des droits culturels ?

Dossier réalisé par la Gazette des communes, juillet 2016.

A première vue, les droits culturels sont une notion floue. Mais, à y regarder de plus près, ils recouvrent des actions culturelles déjà mises en œuvre dans certaines collectivités. Pour ces dernières, l’enjeu sera de généraliser ces démarches et de les enrichir.

Pour cela, élus et professionnels vont devoir se former. Les besoins en la matière sont urgents et massifs, mais encore imprécis. Une fois connues les composantes de ces droits, il s’agit surtout de formations-actions adaptables à chaque projet.

Comment :0

Arts de la scène et cinéma au prisme du développement durable

Appel à communication et colloque international. Universités Lumière Lyon 2, Sorbonne Nouvelle Paris 3, Bourgogne Franche-Comté – ESC Dijon-CEREN, Paris (Théâtre de la Cité Internationale). Envoi des propositions de communication avant le 5 octobre 2016. Colloque du 8 au 10 mars 2017.

L’enjeu de ce colloque est de s’interroger sur le degré de pertinence des liens à établir entre arts de la scène, cinéma et développement durable, et sur les spécificités des pratiques se référant au registre du développement culturel durable. Ces liens peuvent être appréhendés selon trois perspectives : les arts de la scène et le cinéma dans le développement durable, les arts de la scène et le cinéma pour le développement durable, les arts de la scène et le cinéma par le développement durable.

 

Comment :0

Formation Culture et développement durable : Culture 21 actions

Formation organisée par l’INSET de Dunkerque, avec le Réseau culture 21. Du 15 au 17 novembre 2016, INSET, Dunkerque.

L’Agenda 21 de la culture affirme l’importance de la prise en compte de la culture en tant qu’élément nécessaire au développement de politiques publiques réellement durables. Il s’agit d’un document international créé en 2004 auquel ont adhéré les villes du monde entier souhaitant prendre en compte la dimension culturelle dans toutes les politiques publiques. En 2015 elle a donné naissance au document « Culture 21 : Actions », un document très opérationnel qui prône une prise en compte des droits culturels des personnes dans les politiques publiques, en intégrant davantage les défis ouverts par le numérique et en favorisant le développement des biens communs dans les territoires.
Cette formation est fondée sur ces trois axes majeurs pour l’action des collectivités territoriales des années à venir.
Elle s’attachera à présenter les enjeux liés à a prise en compte des facteurs culturels dans le développement durable et à outiller les participants dans ce sens, en s’appuyant notamment sur l’Agenda 21 de la culture, Culture 21 : Actions et la Déclaration de Fribourg sur les droits culturels. La formation permettra d’expérimenter En savoir plus

Comment :0

Compte rendu : Les droits culturels aux Suds à Arles

Les 11 et 12 juillet derniers nous étions à Arles pour les rencontres professionnelles du festival des Suds, consacrées à la question des droits culturels. Avec Vincent Lalanne, Patrice Meyer-Bisch – IIEDH, Christelle Blouët, Irene Favero, Anne Aubry – Réseau culture 21 et les contributions des acteurs présents lors de ces journées.

Vous trouverez ci-dessous la restitution de ces deux journées qui alternaient des temps d’intervention de Patrice Meyer-Bisch et des temps d’ateliers avec les participants. Patrice Meyer-Bisch est revenu sur certaines des notions centrales du référentiel des droits culturels comme celles de « diversité culturelle », de « références culturelles », d’ « espaces d’interprétation », de « reconnaissance » et de « dignité humaine ». En savoir plus

Comment :0

Résidence d’économies sociétales

Appel à résidence lancé par les Chaudronneries (Montreuil).

La résidence d’économies sociétales des Chaudronneries accueille et soutient les entreprises attentives à leurs modes de production et à leurs impacts. Ainsi leur politique en matière de solidarité et d’emploi, d’écologie et d’économie circulaire est particulièrement appréciée. Leur recherche en matière de transversalité des pratiques, d’implication collective et de mode de gouvernance est fondamentale.
L’économie sociétale est une économie qui, au-delà d’offrir une stabilité financière à ses initiateurs, offre de réelles perspectives de développement social, environnemental et économique aux territoires qu’elle côtoie.
Les Chaudronneries affirme sa posture éco-logique en créant des dispositifs qui permettent de riches interactions et mutualisations entre les acteurs et ressources de proximité. Ainsi, les initiatives de quartier, de Montreuil et des communes limitrophes, d’Est-Ensemble ou de la Seine-Saint-Denis seront accueillies en priorité. Une logique qui vise également à communiquer sur la fertilité des mutations économiques et sociales de ces territoires.

Comment :0

Un atlas des priorités : cartographier les pouvoirs, cartographier les communs

L’Atlas des priorités est un atlas politique, social et économique. Réalisé par le Bureau d’études. 

Le groupe de recherche et design Bureau d’études produit des cartographies des systèmes politiques, économiques et sociaux qui permettent aux personnes de s’informer, se positionner et de développer leur pouvoir d’agir. En révélant ce qui d’habitude reste invisible et en contextualisant des éléments souvent perçus comme séparés dans des nouveaux cadres communs, ces visualisations des intérêts et des relations rearticulent l’ordre symbolique dominant et actualisent les structures existantes autrement méconnues. Ce livre se veut un atlas pour une nouvelle citoyenneté émancipée et en mesure d’exploiter les possibilités offertes par l’infographie pour des analyses qui vont de l’échelle locale à l’échelle globale, et vice-versa.

Comment :0
LOAD MORE
Aller à la barre d’outils