Beyond the obvious

La conférence annuelle de Culture Action Europe se tiendra du 15 au 17 octobre à Göteborg en Suède.

Elle sera l’occasion pour refléchir ensemble aux équilibres à trouver entre la réalisation d’une sphère publique riche de sens et les intérêts privés et commerciaux. Cela, afin de garantir le respect des droits culturels de chacun, une juste rémunération pour les personnes impliquées dans les processus de création et afin de permettre la réalisation du droit de chacun à participer à la gouvernance de ses communautés, au niveau local ainsi que plus largement.

Comment :0

Coopération culturelle avec les collectivités territoriales euro-arabes

L’exemple du Fonds Roberto Cimetta. 

Depuis 2010, le Conseil Général des Bouches-du-Rhône et le Fonds Roberto Cimetta ont développé un partenariat spécifique pour soutenir la mobilité artistique et culturelle dans la zone géographique euro-arabe en provenance du Département des Bouches du Rhône et de ses zones de coopération dans le bassin méditerranéen. Ce partenariat s’attache à fournir un égal accès à la mobilité sur le territoire des Bouches-du-Rhône et ses zones de coopération pour des voyages à but culturel ou artistique. Cette expérience a vocation à être d’inspiration pour d’autres projets de coopération impliquant des collectivités territoriales en Europe et dans le monde arabe en partenariat avec le Fonds Roberto Cimetta.

Comment :0

L’artiste acteur de la Cité

Forum ouvert organisé par l’Association Nationale de Recherche et d’Action Théâtrale (Anrat) et de nombreux partenaires, le 26 septembre à la Maison des Métallos, Paris. En collaboration avec le Réseau culture 21.

Ce forum permettra de réfléchir ensemble aux questions artistiques et culturelles sous l’angle de l’éthique, de la citoyenneté, de la militance de l’artiste dans la cité, ainsi que aux questions de transmission et d’intervention sur les territoires, en interaction avec les habitants, les éducateurs, les associations et institutions présentes là où les artistes sont attendus et sollicités pour prendre part à la transformation de la société.

Comment :0

Paideia 4D+ : chantier création

Le chantier création a réuni un groupe de travail de la démarche Paideia le 15 juillet à Arles. 

L’objectif de la réunion était de tracer une feuille de route pour ce nouveau chantier de la démarche. Plongés dans les sonorités du festival des Suds, nous avons affiné les contours du chantier. Les premiers échanges entre les participants ont fait émerger des points de partage qui seront travaillés dans les mois qui viennent. Ces petites extraits-vidéos restituent une partie des échanges qui se sont tenus entre les participants.

Comment :0

L’intersectionalité des violations des droits humains et les discriminations multiples

Vidéo de présentation de la recherche menée par l’Institut Interdisciplinaire d’étique et des droits de l’homme de Fribourg.

Les situations dans lesquelles les violations des droits humains et les discriminations sont multiples sont les plus graves; cependant, ce sont celles pour lesquelles nous disposons du moins de connaissances, de méthodes et de stratégies. La recherche porte sur les différents types « d’intersectionalité ». Pour l’équipe de recherche, ce terme désigne des violations des droits de l’homme et discriminations multiples et entremêlées qui ne se réduisent pas à une addition, mais constituent un processus d’aggravation mutuelle. Il convient de mieux comprendre ces situations d’enchevêtrement pour mieux y répondre. Cette recherche vise à apporter un éclairage nouveau sur les entremêlements culturels, économiques, juridiques et politiques qui constituent la pauvreté et la violence durables, et proposer des stratégies transversales de prévention et de remédiation. Les témoignages présentés dans cette vidéo ont été recueillis lors du séminaire de travail organisé en avril 2015 à Fribourg et Genève. En savoir plus

Comment :0

Itinéraires – Du droit à la culture aux droits culturels, un enjeu de démocratie

Publication de la deuxième année de la démarche Paideia avec : l’Ardèche, le Nord, la Gironde, le Territoire de Belfort, la Manche, l’Allier, le Puy de Dôme, le Transfo et la région Auvergne, le Pays de Vichy.

« Itinéraires » trace le chemin parcouru par cette démarche depuis la publication de Belfort sortie en février 2014. Cette seconde période est symbolisée par l’« Appel pour une démocratie de proximité », lancé au cœur du débat sur la redéfinition des compétences des collectivités territoriales.

Pour sortir du simple échange d’idées et aussi de l’illusion que tout devrait se rapporter à des leçons de bonnes pratiques, la démarche Paideia développe une méthode rigoureuse d’observation et d’évaluation au regard des droits culturels. Tout acteur impliqué dans la démarche est accompagné par le collectif pour opérer les traductions des droits culturels dans sa pratique à l’aide de ces outils afin de chercher une plus grande correspondance entre les principes éthiques des droits humains et l’action elle-même. Par ce travail d’analyse, les droits culturels ne sont plus des principes désincarnés et abstraits. Ils ne sont plus considérés comme « dangereux » pour la cohésion sociale mais deviennent au contraire un socle commun qu’il est toujours nécessaire de remettre au cœur des missions des acteurs du territoire.

Télécharger Itinéraires

En savoir plus

Comment :0

Articles culture de la loi NOTRe : deux avancées majeures

Communiqué de la FNCC à propos de la Loi NOTRe et de l’adoption de l’amendement 28A.

La loi NOTRe serait restée sans impact significatif sur les enjeux culturels si les commissions culture parlementaires, d’abord du Sénat puis de l’Assemblée nationale, n’étaient pas venues l’enrichir. Il faut saluer à la fois la qualité de leur réflexion et la constance de leur engagement qui ont permis de nouer un dialogue par-delà les clivages politiques, au bénéfice de la culture.

Dans le communiqué, la Fédération Nationale des collectivités territoriales pour la culture rappelle que : « Désormais, l’horizon éthique et humaniste du respect des droits culturels s’impose à tous, État comme collectivités. Il impose surtout de réinventer les conditions de l’appropriation des valeurs républicaines dans notre société. C’était là la feuille de route que s’est fixée depuis plusieurs années la FNCC ».

Comment :0

Biens communs et droits culturels

Les 3 juillet dernier nous organisions une nouvelle séance de travail des Ateliers du Réseau culture 21, accueillis par le Centre social Espace Torcy, Paris. 

L’expression « bien(s) commun(s) » est depuis quelques temps sur toutes les lèvres. Au-delà de l’effet de mode, le mouvement qui se développe autour de cette notion naît d’abord des pratiques développées partout dans le monde par des citoyens qui participent ainsi à une construction sociale, dépassant largement le seul enjeu de protection et reproduction de biens et ressources rares ou en danger. S’il est vrai que les biens communs sont les biens nécessaires à la réalisation des droits fondamentaux des personnes, il nous semble essentiel de nous interroger sur leur articulation avec l’effectivité des droits culturels de chacun. En savoir plus

Comment :0

Faire art pour faire société

Rencontre organisée par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur au festival d’Avignon. Le mercredi 15 juillet à 15h, site Louis Pasteur de l’Université d’Avignon. Avec la participation du Réseau culture 21.

La politique culturelle peut-elle s’élaborer différemment dans son rapport aux territoires ? Faut-il changer de prisme pour considérer le rôle des artistes dans la société et inscrire leurs démarches dans une réflexion concertée entre différents acteurs de la société, comme ceux de la culture, de l’éducation ou du social ? Un atelier pour envisager le rôle des artistes au cœur du projet de société.

Comment :0

Les droits culturels reconnus dans la loi NOTRe

L’article 28A a été définitivement validé par l’Assemblée nationale après avoir été réintroduit dans le texte de la loi en deuxième lecture au Sénat.

Il énonce que « La responsabilité en matière culturelle est exercée conjointement par les collectivités territoriales et l’État dans le respect des droits culturels énoncés par la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles du 20 octobre 2005 ». Comme rappelé dans le site de Marie-Christine Blandin, la Sénatrice initiatrice de cet amendement « Cet amendement a résisté aux pressions de certaines structures qui assimilaient, à tort, les droits de tous à une fragilisation de leur liberté de programmation, au risque de figer le paysage actuel. Il s’agit de reconnaître à chacun le droit à la liberté indispensable aux activités créatrices (…) Cet amendement est une première avancée qui devrait être poursuivie lors de la discussion du projet de loi « liberté de la création, architecture, patrimoines », fortement attendu mais toujours pas inscrit à l’ordre du jour des assemblées ».

 

Comment :0

Droits culturels et création

Un chantier création est lancé dans le cadre de la démarche Paideia 4D+.

Aux côtés des enjeux de l’éducation-jeunesse, du patrimoine et de la mémoire, du social, des ressources numériques et de la lecture publique, l’enjeu de la création a émergé au cour des derniers mois de la démarche. Création artistique ? Pas seulement. Il nous a paru essentiel d’aborder cette notion, ainsi que l’ensemble des mots qu’y sont liés (innovation, rénovation, développement, transformation, invention…) de façon transversale pour définir les facteurs à privilégier dans toute stratégie de « développement innovant ». Le défi que nous nous posons est d’être mieux à même de répondre aux droits fondamentaux des personnes directement ou indirectement impliquées dans les actions de création, aussi bien dans le milieu artistique, que dans le domaine scientifique, en passant par la chaîne de production alimentaire. Pour commencer, un temps de travail avec les partenaires de Paideia se tiendra à Arles le 15 juillet prochain.

Comment :0

Diversité culturelle et société civile

Colloque international organisé par l’Observatoire de la diversité culturelle. Le 10 octobre, Auditorium du Centre Culturel Jean-Cocteau, Les Lilas.

« Diversité culturelle et société civile : bonnes pratiques et perspectives » sera le titre de cette rencontre. Au programme : politiques publiques, création artistique, collectivités territoriales, société civile. En attendant le programme de la journée, notez la date.

Comment :0

La petite fabrique de projets

La Petite Fabrique de Projets arts, cultures et actions sociales s’est achevée vendredi 26 juin à Suze-la-Rousse (Drôme). Organisé par l’Association Nationale des Directeurs des Affaires Sociales et de Santé (ANDASS) et Culture et Départements.

118 participants (opérateurs culturels, travailleurs et éducateurs sociaux, artistes) venus de 24 départements ont participé à ces rencontre qui visaient à élaborer en 48 heures des livrables déclinant les 12 défis proposés. A partir du 6 juillet retrouver sur le site culturesocial.org  tous les livrables et modes d’emploi réalisés. En avant première, découvrez les premières vidéos et le making off de leur réalisation.  Ces prototypes seront appropriables par chacun durant l’année à venir pour enrichir, amender et approfondir les biens communs de la communauté.

La petite fabrique / Les 12 défis

Comment :0

Le temps des communs

Le retour du festival francophone auto-organisé et distribué autour des biens communs. Il se tiendra du 5 au 18 octobre 2015, dans toute la francophonie.

Forts de la réussite de la dernière édition de « Villes en Biens Communs » à l’automne 2013, les acteurs engagés dans des démarches autour des biens communs ont imaginé pour 2015 un événement encore plus ambitieux, dans l’idée de toujours mieux populariser les communs comme levier majeur de la transition vers un monde durable. Chaque ville, chaque territoire, chaque collectif local désireux d’être partie prenante de ce nouveau « temps des communs » peut inscrire librement des évènements dans le programme de la quinzaine. Toutes ces actions sont auto-gérées et organisées de manière décentralisées. Un temps fort du festival est prévu pour le samedi 10 octobre.

Comment :0

Les labels Bib’lib pour les droits culturels des citoyens

L’Association des Bibliothécaires de France (ABF) dévoile la nouvelle Charte du droit fondamental des citoyens à accéder à l’information et les savoirs par les bibliothèques.

Cette charte a pour principal objectif d’affirmer le rôle essentiel et stratégique des bibliothèques dans les dispositifs des politiques publiques favorisant l’exercice des droits fondamentaux du citoyen à s’informer, apprendre, partager et inventer ses usages. Il s’agit aussi d’encourager et de valoriser auprès des publics, des professionnels et des tutelles ces lieux publics d’accès à la culture, à la formation et leurs actions en faveur du partage des savoirs et savoir-faire.

En savoir plus

Comment :0

Liberté d’expression

Culture & Démocratie consacre son Journal n°38 à la question de la liberté d’expression.

« Il faut rendre justice aux auteurs qui ont rédigé la matière de ce Journal : ils n’éludent rien de la complexité de l’entreprise, ils travaillent à déconstruire les évidences, (…). Pas d’unanimité non plus, pas de convergence obligée, les textes rassemblés ici font la part belle à une saine et rude diversité des opinions. C’est bien le moins pour un Journal consacré à la liberté d’expression. » Sabine de Ville

Comment :0

La concertation régionale du spectacle vivant en Rhône-Alpes

Concertation coordonnée par La Nacre, agence culturelle de la région Rhône-Alpes.

Cette concertation régionale a réuni professionnels et élus du territoire afin d’inventer  de nouvelles bases de coopération pour le soutien à l’art et la culture en produisant de la pensée collective. A partir des grandes thématiques liées aux métiers du spectacle vivant, les politiques culturelles sur lesquelles repose le spectacle vivant à l’échelle régionale ont été questionnées. Les échanges été guidés par la volonté de retrouver ensemble des arguments pour refonder ces politiques dans leur lien avec l’intérêt général. Le document de synthèse des échanges présente les pistes de réflexion et/ou les préconisations issues de la discussion. Un document annexe propose la contribution du fil rouge de ces rencontres, Jean-Michel Lucas, invité à porter son regard sur les échanges.

Comment :0

Les droits culturels, une remise en question des politiques publiques de la culture ?

Les vidéos des intervenants de la journée d’études « Les droits culturels, une remise en question des politiques publiques de la culture ? » et les textes de restitution des ateliers de la journée sont désormais en ligne.

Ces journées ont été organisées les 9 et 10 avril derniers à l’Université Montainge – Bordeaux à Pessac. Les intervenants se sont exprimés sur les enjeux suivants :
• « Paideia 4D+ : une démarche pour mettre en œuvre les droits culturels », par Christelle Blouët
• « Droits culturels et démocratie culturelle : l’analyse du décret de 2013 sur les Centres culturels en Belgique francophone », par Luc Carton
• « Garantir les Droits culturels : quelles perspectives pour l’État conjointement avec les collectivités territoriales ? », par Jean-Michel Lucas
• « Les droits culturels : vers une redéfinition de la culture », par Patrice Meyer-Bisch.

Comment :0

Les projets culturels au cœur du développement social local

Conférence, ateliers et tables rondes dans le cadre des rencontres professionnelles du festival Les SUDS à Arles. Le mercredi 15 et jeudi 16 juillet, Arles. Avec la participation du Réseau culture 21.

Les musiques du monde conjuguent au présent les héritages musicaux pour mieux éclairer les créations à venir. Elles jouent un rôle d’ouverture et de compréhension à l’Autre, au monde, aux imaginaires. Dans ce sens, la plupart des festivals de musiques du monde ne sont pas de simples espaces de diffusion. A travers la valorisation des richesses de la diversité culturelle, ils participent souvent, sur leur(s) territoire(s), à la mise en œuvre d’une politique culturelle centrée sur le dialogue, le développement et la cohésion sociale. A l’occasion de sa 20ème édition, le Festival Les SUDS à ARLES a souhaité réunir les professionnels de la culture, les acteurs du milieu social et ceux du secteur éducatif, les représentants des institutions territoriales, pour réfléchir ensemble aux évolutions actuelles de ces métiers et aux liens qui se tissent entre territoire, création artistique, et enjeux socioculturels.

Comment :0

Histoire de l’éducation populaire : 1815-1945

Colloque international organisé par le laboratoire IRHIS – Université de Lille 3. Du mercredi 17 au vendredi 19 juin, Salle de séminaire de l’IRHIS, Lille.

Les historiens ont longtemps abandonné l’étude de l’éducation populaire aux autres spécialistes des sciences humaines et sociales. Ce colloque a pour ambition de faire un bilan, et de poursuivre et amplifier ces recherches dans une perspective historique, en les inscrivant dans une histoire socio-économique et également politique et culturelle. Les définitions de l’éducation populaire doivent être approfondies, les mises en œuvres selon les époques et ses relations avec d’autres entreprises (les institutions scolaires) doivent être explicitées. Des comparaisons avec des expériences étrangères montreront l’universalité de l’éducation populaire avec parfois des chronologies décalées liées à des contextes nationaux spécifiques.

Comment :0
LOAD MORE
Aller à la barre d’outils