Le temps des communs

Le retour du festival francophone auto-organisé et distribué autour des biens communs. Il se tiendra du 5 au 18 octobre 2015, dans toute la francophonie.

Forts de la réussite de la dernière édition de « Villes en Biens Communs » à l’automne 2013, les acteurs engagés dans des démarches autour des biens communs ont imaginé pour 2015 un événement encore plus ambitieux, dans l’idée de toujours mieux populariser les communs comme levier majeur de la transition vers un monde durable. Chaque ville, chaque territoire, chaque collectif local désireux d’être partie prenante de ce nouveau « temps des communs » peut inscrire librement des évènements dans le programme de la quinzaine. Toutes ces actions sont auto-gérées et organisées de manière décentralisées. Un temps fort du festival est prévu pour le samedi 10 octobre.

Comment :0

Les labels Bib’lib pour les droits culturels des citoyens

L’Association des Bibliothécaires de France (ABF) dévoile la nouvelle Charte du droit fondamental des citoyens à accéder à l’information et les savoirs par les bibliothèques.

Cette charte a pour principal objectif d’affirmer le rôle essentiel et stratégique des bibliothèques dans les dispositifs des politiques publiques favorisant l’exercice des droits fondamentaux du citoyen à s’informer, apprendre, partager et inventer ses usages. Il s’agit aussi d’encourager et de valoriser auprès des publics, des professionnels et des tutelles ces lieux publics d’accès à la culture, à la formation et leurs actions en faveur du partage des savoirs et savoir-faire.

En savoir plus

Comment :0

Liberté d’expression

Culture & Démocratie consacre son Journal n°38 à la question de la liberté d’expression.

« Il faut rendre justice aux auteurs qui ont rédigé la matière de ce Journal : ils n’éludent rien de la complexité de l’entreprise, ils travaillent à déconstruire les évidences, (…). Pas d’unanimité non plus, pas de convergence obligée, les textes rassemblés ici font la part belle à une saine et rude diversité des opinions. C’est bien le moins pour un Journal consacré à la liberté d’expression. » Sabine de Ville

Comment :0

La concertation régionale du spectacle vivant en Rhône-Alpes

Concertation coordonnée par La Nacre, agence culturelle de la région Rhône-Alpes.

Cette concertation régionale a réuni professionnels et élus du territoire afin d’inventer  de nouvelles bases de coopération pour le soutien à l’art et la culture en produisant de la pensée collective. A partir des grandes thématiques liées aux métiers du spectacle vivant, les politiques culturelles sur lesquelles repose le spectacle vivant à l’échelle régionale ont été questionnées. Les échanges été guidés par la volonté de retrouver ensemble des arguments pour refonder ces politiques dans leur lien avec l’intérêt général. Le document de synthèse des échanges présente les pistes de réflexion et/ou les préconisations issues de la discussion. Un document annexe propose la contribution du fil rouge de ces rencontres, Jean-Michel Lucas, invité à porter son regard sur les échanges.

Comment :0

Les droits culturels, une remise en question des politiques publiques de la culture ?

Les vidéos des intervenants de la journée d’études « Les droits culturels, une remise en question des politiques publiques de la culture ? » et les textes de restitution des ateliers de la journée sont désormais en ligne.

Ces journées ont été organisées les 9 et 10 avril derniers à l’Université Montainge – Bordeaux à Pessac. Les intervenants se sont exprimés sur les enjeux suivants :
• « Paideia 4D+ : une démarche pour mettre en œuvre les droits culturels », par Christelle Blouët
• « Droits culturels et démocratie culturelle : l’analyse du décret de 2013 sur les Centres culturels en Belgique francophone », par Luc Carton
• « Garantir les Droits culturels : quelles perspectives pour l’État conjointement avec les collectivités territoriales ? », par Jean-Michel Lucas
• « Les droits culturels : vers une redéfinition de la culture », par Patrice Meyer-Bisch.

Comment :0

Les projets culturels au cœur du développement social local

Conférence, ateliers et tables rondes dans le cadre des rencontres professionnelles du festival Les SUDS à Arles. Le mercredi 15 et jeudi 16 juillet, Arles. Avec la participation du Réseau culture 21.

Les musiques du monde conjuguent au présent les héritages musicaux pour mieux éclairer les créations à venir. Elles jouent un rôle d’ouverture et de compréhension à l’Autre, au monde, aux imaginaires. Dans ce sens, la plupart des festivals de musiques du monde ne sont pas de simples espaces de diffusion. A travers la valorisation des richesses de la diversité culturelle, ils participent souvent, sur leur(s) territoire(s), à la mise en œuvre d’une politique culturelle centrée sur le dialogue, le développement et la cohésion sociale. A l’occasion de sa 20ème édition, le Festival Les SUDS à ARLES a souhaité réunir les professionnels de la culture, les acteurs du milieu social et ceux du secteur éducatif, les représentants des institutions territoriales, pour réfléchir ensemble aux évolutions actuelles de ces métiers et aux liens qui se tissent entre territoire, création artistique, et enjeux socioculturels.

Comment :0

Histoire de l’éducation populaire : 1815-1945

Colloque international organisé par le laboratoire IRHIS – Université de Lille 3. Du mercredi 17 au vendredi 19 juin, Salle de séminaire de l’IRHIS, Lille.

Les historiens ont longtemps abandonné l’étude de l’éducation populaire aux autres spécialistes des sciences humaines et sociales. Ce colloque a pour ambition de faire un bilan, et de poursuivre et amplifier ces recherches dans une perspective historique, en les inscrivant dans une histoire socio-économique et également politique et culturelle. Les définitions de l’éducation populaire doivent être approfondies, les mises en œuvres selon les époques et ses relations avec d’autres entreprises (les institutions scolaires) doivent être explicitées. Des comparaisons avec des expériences étrangères montreront l’universalité de l’éducation populaire avec parfois des chronologies décalées liées à des contextes nationaux spécifiques.

Comment :0

Laïcité, fait religieux, droits culturels

Approfondissement thématique dans le cadre des journées « Nos cultures de la ville ». Le lundi 15 (Campus SEPR), mardi 16 et mercredi 17 juin (Hôtel de Ville), Lyon.

Revenir sur le concept de laïcité en France, l’histoire des religions, ses articulations avec les arts et la culture. Partager les approches par les droits culturels, ou le nouvel Agenda 21 de la Culture. Faire le point sur le contrat de ville Métropolitain et son application lyonnaise. S’informer sur la construction de la politique culturelle de la Métropole, redire le périmètre de la délégation générale à la culture de la Ville de Lyon. Enfin partager, amender, modifier les avancées de l’écriture du volet culture du contrat de ville de Lyon : diversité, LCD, publics, connaissances… Anticiper la construction de nouveaux modèles économiques et la montée en charge des cultures numériques…
Autant de questions à se poser, d’informations et de points de vue à partager durant 3 journées pour rebondir vers un nouveau volet culture du Contrat de Ville 2015 – 2020 de la Ville de Lyon.
Patrice Meyer-Bisch interviendra le lundi 15 juin sur le thème « Droits culturels et laïcité ».

Comment :0

Performing Opposition

Plateforme publique / opposition / performance. Dans le cadre du Printemps des Laboratoires #3. Les samedi 6 et dimanche 7 juin, Les Laboratoires d’Aubervilliers, Aubervilliers.

Sous l’intitulé Performing Opposition, cette troisième édition du Printemps des Laboratoires explore l’art dans sa relation à la “polis” à contre courant des pouvoirs institués. De la naissance des avant-gardes au XIXe siècle jusqu’aux engagements des artistes dans des mouvements de contestations et de révoltes sociales récents, l’art renouvelle ses conditions, ses stratégies et ses formes d’opposition. C’est à travers la mise en perspective de certains héritages historiques et artistiques que Performing Opposition entend souligner une dynamique actuelle qui participe à creuser des brèches dans le continuum réglementé de l’espace public, pour le (re)peupler et se l’approprier.

 

Comment :0

La Charte des musiques du monde

Le Réseau des musiques du monde Zone Franche a adopté en avril dernier la nouvelle version de la Charte des musiques du monde.

Les signataires de cette Charte s’engagent à respecter les principes déontologiques et les règles de fonctionnement professionnels qu’elle présente. En inscrivant l’action de ces acteurs dans la défense de la diversité culturelle et des droits culturels, on y affirme notamment : « Les signataires de la présente Charte contribuent à faire valoir les musiques du monde comme porteuses d’identités, de valeurs et de sens. Vecteurs d’ouverture, d’éducation à la citoyenneté, elles sont créatrices de liens social interculturel et intergénérationnel. Les échanges et l’altérité qu’elles suscitent valorisent un humanisme fondé sur la reconnaissance à égale valeur des héritages culturels. Elles dessinent une politique d’échange dans le cadre d’une vision à venir de la planète se voulant respectueuse des communautés humaines et de la nature, sociale et solidaire. »
Comment :0

D’autres gestes : usages des patrimoines

Journée d’étude organisée par le Collège d’études mondiales de la FMSH dans le cadre du programme Global South(s). Le samedi 13 juin, Bétonsalon – Centre d’art et de recherche, Paris.

D’autres gestes donne la parole à différent-e-s artistes, chercheur-se-s mais aussi collectifs et institutions qui interrogent les modalités de constitution, de conservation, de circulation et d’interprétation des archives et des patrimoines numérisés. Les œuvres présentées témoignent du rôle compliqué joué par la maitrise des outils de conservation et de diffusion du patrimoine (parfois celui des autres) dans la construction identitaire et idéologique des Etats après les indépendances. Alors que la légitimité de l’idée de Nation se trouve aujourd’hui mise à mal par la globalisation, les enjeux des archives et du patrimoine se déplacent. Quelles sont les alternatives possibles à l’institution nationale de l’archive ? Quels gestes, quels usages et quels réseaux sont-ils en jeu pour faire du patrimoine un outil d’émancipation et de connaissance ?

Comment :0

Education, culture et territoire : les droits culturels pour redonner du sens à la citoyenneté

Journée d’actualité organisée par l’INSET de Nancy. Le jeudi 11 juin, INSET, Nancy.

De nombreux projets axés sur la diversité culturelle, la dimension participative ou l’interdisciplinarité questionnent aujourd’hui l’héritage d’une politique culturelle française construite en silos par des professionnels experts. Cette réflexion permet d’ouvrir une nouvelle dynamique de sens pour l’action publique et de tisser de nouveaux liens entre acteurs publics de la jeunesse, de l’éducation et de la culture, mais aussi avec des organisations de la société civile. Au delà du travail en transversalité, les droits culturels posent la nécessité d’un travail de co-construction au sein des collectivités et entre les acteurs impliqués. La réforme des rythmes scolaires et le pedt constituent une opportunité pour construire ces dynamiques partagées.

Cette journée donnera notamment la parole aux acteurs impliqués dans la démarche Paideia menée par les départements français afin d’observer et évaluer leurs politiques au regard des droits culturels.

Comment :0

Culture et travail social

Formation organisée par Culture du Coeur Auvergne. À partir de septembre 2015.

Cette formation se déroulera sur 6 journées . Elle est conçue pour permettre de mieux appréhender les enjeux de la culture dans le travail social. Elle s’adresse aux professionnels et bénévoles intervenant dans les champs du social, de l’insertion, du handicap, du médico-social, du soin… Elle accueillera jusqu’à 15 participants maximum.

Comment :0

Le capital culturel, c’est capital(e)

Rencontre organisée par Culture pour tous. Avec Patrice Meyer-Bisch, philosophe, coordonnateur de l’IIEDH de Fribourg. Le mercredi 3 juin, Métropole de Lyon – 20 rue du Lac, Lyon.

Comment créer assez de richesse culturelle pour permettre la réalisation des droits culturels ? A l’heure des villes créatives et des capitales de la culture, Culture pour tous propose cette rencontre qui sera l’occasion pour approfondir l’approche à la question économique par les droits culturels. La question économique dans le domaine culturel ne se réduit pas à une adéquation de l’offre et de la demande, avec un appui public pour favoriser la demande non exprimée ou « empêchée » (par un éloignement, un manque de moyens, une question de langue). Une bonne économie signifie avant tout l’épanouissement de chacun en tant que demandeur et offreur des savoirs importants pour vivre une vie digne et active culturellement, écologiquement, économiquement, socialement et politiquement.

Comment :0

#Controverses : anatomie d’une idée reçue

Cycle de rencontres organisé par la Bpi. Prochain rendez-vous le lundi 1er juin, Bpi – Petite salle, Paris.

Dans l’histoire, toute nouvelle technologie a suscité autant d’espérances que de craintes. Internet et les nouvelles technologies véhiculent à leur tour de nombreuses idées reçues. Lors des événements du cycle #Controverses, deux orateurs s’affrontent autour d’une idée communément admise sur le numérique. Est-ce vraiment une idée reçue ? À vous de trancher cette controverse ! À l’issue de chaque rencontre, vous pourrez voter pour le plaidoyer qui vous aura davantage convaincu. Prochaine rencontre autour de l’idée reçue : « Collectez mes données, je n’ai rien à cacher ».

Comment :0

Ready to change : repenser le rapport entre artistes et communautés

La conférence internationale Ready to change s’est tenue à Ljubljana du 22 au 23 avril derniers. Organisée par Bunker dans le cadre du projet européen Create to connect.

Ces deux jours ont été l’occasion pour échanger autour des pratiques artistiques participatives. Les interventions qui ont rythmés la rencontre sont désormais disponibles en ligne. Elles portaient notamment sur le lien entre le développement de ces pratiques et la précarisation de la production artistique, la portée émancipatrice des expériences participatives et les leçons à tirer des cas de participation citoyenne « qui n’ont pas marché ». Le deuxième jour s’est concentré sur la thématiques des jeunes publics.

Comment :0

Articuler un langage de l’âme : quelle responsabilité face à l’humanité en danger ?

Journée de réflexions culturelles plurielles, regards croisés artistes / journalistes / chercheurs / militants, organisée par Hors les Murs. Le jeudi 28 mai, Espace Jean Dam, Paris.

Les chercheurs en sciences sociales, les artistes, les journalistes, les militants ont en commun le fait de rendre publics leurs travaux, aussi divers soient-ils. Si les formes de publication divergent, ils partagent cette nécessité de soumettre à l’autre une pensée pour édifier un espace du savoir.  En croisant trois temporalités, un passé lointain, un passé proche et ce que l’on pourrait nommer l’actualité, nous regarderons comment ces acteurs tentent de briser le silence complice du déni d’humanité. Et comment ces pratiques agissent à plusieurs voix pour penser et écrire notre histoire.

Comment :0

STUWA

Le Pays du Sundgau, ses 112 communes et ses 7 Communautés de Communes, les habitants et COAL inaugurent STUWA. Le 7 juin 2015, le parcours débute à 9h00 au Parc Charles de Reinach, Hirtzbach (Haut-Rhin).

Stuwa est un parcours d’art contemporain participatif et ambitieux en milieu rural, qui met en perspective de l’écologie le patrimoine culturel et naturel du territoire. La Stuwa était la pièce à vivre de la maison sundgauvienne traditionnelle. C’est dans ce lieu de rassemblement et d’échanges que la langue, les contes, l’histoire et la cuisine, en somme la culture du territoire, se forgeait et se partageait. Le parcours propose à chaque œuvre d’art de devenir un lieu d’échanges et de réflexion, comme des Stuwa publiques. L’imaginaire des artistes donne une nouvelle dimension merveilleuse à la nature, à l’heure où les questions de développement durable et d’écologie sont devenues cruciales pour l’avenir. Chaque œuvre participe au renouvellement de notre regard sur l’environnement et l’identité locale, grâce à l’interprétation sensible et originale du territoire sundgauvien par les artistes invités.

Comment :0

La culture dans les villes durables : apprendre grâce à Culture 21 Actions

Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU) lance le nouveau programme Villes Pilote .

Culture 21: Actions, adopté lors du Sommet Culture de CGLU de Bilbao en mars dernier, a pour objectif de faciliter l’auto-évaluation, l’élaboration et la mise en œuvre de politiques se rapportant à la culture et au développement durable des villes. Pour accompagner ce travail et suite au succès de l’expérience du programme Villes Pilote en 2014, CGLU a lancé le nouveau programme “La culture dans les Villes Durables : Apprendre grâce à Culture 21 Actions”. Il est ouvert aux villes et gouvernements locaux souhaitant prendre part à une démarche d’apprentissage, bénéficier d’une expertise locale et internationale et adopter de nouvelles approches de la culture et du développement durable. Le programme se déroulera entre 2015 et 2017 et comporte les objectifs suivants :

(a) Promouvoir une plus grande compréhension locale et internationale de la relation entre la culture et le développement durable local dans les villes participantes à partir des questions abordées par l’Agenda 21 de la culture et Culture 21 Actions, ainsi que d’autres questions importantes pour les agendas globaux et locaux;
(b) Faciliter la conception, la mise en marche et l’évaluation de mesures pilotes innovantes dans des domaines significatifs pour la relation entre la culture et les villes durables par le biais de la collaboration entre des agents publics, privés et de la société civile; En savoir plus

Comment :0

Histoire Mémoire Immigrations Territoires

La troisième édition de cette biennale aura lieu de septembre à décembre 2015 en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Organisée tous les deux ans depuis 2011 par le Réseau pour l’histoire et la mémoire des immigrations et territoires (RHMIT), la biennale est l’occasion pendant quatre mois de présenter la diversité des approches autour des immigrations et des territoires en région PACA et de valoriser les initiatives des acteurs locaux. Elle est ouverte à toutes les structures de la région PACA (association, collectivité, institutions patrimoniales ou culturelles, chercheurs, etc.) qui se reconnaissent dans la charte du RHMIT.

 

Comment :0
LOAD MORE
Aller à la barre d’outils