LA CULTURE, UN BIEN COMMUN À CONSTRUIRE ENSEMBLE

Rencontre organisée en partenariat avec Culture & Démocratie, dans le cadre du cycle Bien communs & nous proposé par la Vénerie. Le samedi 30 avril (19h30), La Vénerie, Bruxelles.

La Culture est-elle en soi un bien commun de l’humanité, un enclos sacré à défendre ? Pour Christian Laval, auteur, avec Pierre Dardot, de Commun, il faut réfléchir autrement. La Culture avec ce ‘C’ majuscule n’existe pas : il y a des pratiques culturelles et il apparaît que la majorité de celles-ci peuvent être envisagées comme des pratiques du commun.
Aujourd’hui, les différents décrets – notamment ceux de Centres Culturels, des Bibliothèques, de l’Éducation permanente – mettent « la participation à la vie culturelle » au centre des missions des institutions culturelles qu’ils encadrent ouvrant ainsi la voie à cette organisation de la vie culturelle en commun. Mais l’utopie va un cran plus loin que celle de la participation, invitant le citoyen à prendre part aux décisions en matière de politiques culturelles.  En savoir plus

Comment :0

Droits culturels et biens communs : un enjeu de démocratie

Conférence dans le cadre du cycle « Les biens communs, une idée en marche ! » organisé par l’Université populaire des Olonnes. Mercredi 20 avril (18h15), Salle de La gargamoëlle, Château d’Olonne.

S’il est vrai que «les biens communs sont les biens nécessaires à la réalisation des droits fondamentaux des personnes», il nous semble essentiel de nous interroger sur leur articulation avec l’effectivité des droits de l’homme et notamment avec les droits culturels de chacun. Comment les biens communs sont-ils des contextes de réalisation de la dignité des personnes et des communautés ? Comment permettent-ils une réelle capacitation citoyenne ? Comment peuvent-ils nous faire repenser le rôle de nos institutions ? C’est autour de cette articulation droits culturels / biens communs que nous présenterons de cas concrets issus de différents pays. Ci dessous la présentation En savoir plus

Comment :0

Écriture participative du schéma d’orientations culturelles de Saint-Denis

Nouvelle rencontre de travail autour du schéma d’orientations culturelles de la Ville de Saint-Denis. Le jeudi 19 mai. Programme détaillé disponible début mai. 

L’élaboration participative du schéma d’orientations culturelles a donné lieu depuis décembre 2015 à 3 rencontres de travail sur les droits culturels et l’écriture d’une vingtaine d’analyses de cas portés par les acteurs dyonisiens. Le schéma d’orientations culturelles se nourrit des enjeux, des problématiques et des propositions mises à jour dans ces analyses. Vos contributions sont précieuses pour que ce schéma puisse être un cadre partagé, y compris dans le domaine de
la jeunesse, de la vie des quartiers, de l’éducation, de l’économie, du social ou de l’urbanisme.
Une première esquisse de ce schéma sera mise en discussion et amendée par les acteurs présents le 19 mai prochain. Ce schéma a la vocation de permettre une prise en compte de la dimension culturelle dans l’ensemble du projet de la ville.

Comment :0

Mémoires vivantes

Conférence organisée par Lieux Fictifs en partenariat avec l’Université d’Aix-Marseille et le Laboratoire le Lesa (Etudes en Sciences des Arts). Dans le cadre du projet européen « In living memory ». Les 2 et 3 juin 2016, Friche Belle de mai.

Ces deux journées porteront à la fois sur l’analyse des processus de création impliquant la collaboration de différents publics – sous main de justice et de la société civile – dans la pratique artistique à base d’images d’archives et sur le rôle social que peut avoir la création artistique auprès des personnes participant à ces projets. Il s’agit d’interroger la place de la création partagée dans la transformation de la société et de penser l’expérience artistique comme le lieu possible du travail pour une transformation sociale et une émancipation individuelle.
Durant ces deux jours, il sera également rendu compte de processus d’évaluation novateurs susceptibles d’accompagner la mise en œuvre de tels projets en y associant l’ensemble des acteurs.

Comment :0

Inscription des projets d’art contemporain dans les paysages ruraux

Actes des rencontres « Culture » des Parcs naturels régionaux 2015 qui se sont tenues les 5 et 6 novembre 2015 à l’écomusée de Marquèze à Sabres.

En 2015, la problématique retenue pour ces rencontres a été celle de l’inscription des projets d’art contemporain dans les paysages ruraux. Soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication, co-organisé par le Parc, la Fédération et l’association « Forêt d’Art contemporain », ce temps de rencontre local avait pour vocation la mise en valeur du projet d’installation d’œuvre d’art contemporain dans la forêt landaise. L’appropriation par les habitants, la médiation, l’implantation dans un territoire et l’implication des élus dans le contexte spécifique des Parcs naturels régionaux ont été quelques-unes des problématiques abordées.

Comment :0

Les droits culturels dans la Loi NOTRe à l’INSET de Dunkerque

Journée d’actualité organisée en collaboration avec le Réseau culture 21 et l’IIEDH de Fribourg. Avec Marie-Christine Blandin, Sénatrice du Nord et Patrice Meyer-Bisch, coordinateur de l’IIEDH de Fribourg, Sonia Pignot, adjointe à la culture, au patrimoine et à la mémoire de la ville de Saint-Denis et Jean-Damien Collin, directeur du développement culturel du Territoire de Belfort. Le vendredi 13 mai, INSET de Dunkerque.

Cette journée d’information vise à permettre une meilleure compréhension de ce que recouvrent les droits culturels, à partager les expériences des collectivités déjà impliquées dans cette approche et à expérimenter la méthode de travail Paideia permettant de traduire les droits culturels dans sa pratique. Elle s’adresse aux directeur, cadres et agents territoriaux de différents secteurs : culture, social, éducatif, jeunesse, santé, aménagement, économie…

Comment :0

Le nouveau monde. Théâtre temporaire

Projet de construction participative d’un théâtre dans le Sud-Ouest. Porté par le groupe artistique transdisciplinaire la Langue écarlate.

Ce projet invite la population à imaginer, élaborer et construire un théâtre en matériaux de récupération qui soit un lieu de culture, de rencontre et d’échange. Le Nouveau monde pose le théâtre comme vecteur pour construire conjointement une autre façon d’envisager le monde d’un point de vue écologique, politique et économique et le lieu culturel comme référence emblématique des préoccupations environnementales, sociales et culturelles collectives. Il s’agira d’un nouveau lieu fabriqué avec une pensée nouvelle qui modifie le regard porté sur les matériaux, sur les possibles qu’ils contiennent. Cela, pour  renverser l’image d’un monde rural délaissé culturellement et le montrer pour ce qu’il est : l’espace d’une géographie du futur, un champ des possibles d’un nouveau modèle social.

Comment :0

NON-LIEUX DE L’EXIL

Site consacré aux travaux  de l’initiative scientifique Non-lieux de l’exil, dirigée par A. Galitzine-Loumpet et A. Nuselovici (Nouss), Collège d’études mondiales, Fondation Maison des Sciences de l’Homme, Paris.

Qu’ont en commun Ovide et Dante, Edward Saïd et Julio Cortázar, l’artiste ayant fui l’Allemagne nazie ou la Russie stalinienne au siècle dernier et, de nos jours, l’ouvrière mexicaine de Los Angeles, le demandeur d’asile à Rome ou Paris, le clandestin de Calais ou de Lampedusa ? Les causes sont diverses et les circonstances différentes mais ils partagent tous une même expérience, celle de l’exil, que nous nommons « expérience exilique ». La penser permettrait de mieux appréhender les phénomènes migratoires contemporains – le migrant est d’abord un exilé -, et leur devenir dans la durée, l’héritage de l’exil touchant plusieurs générations. Dans le cadre de cette recherche, une rencontre « Exils & camps » se tiendra le 4 mai prochain.

Comment :0

Diversité culturelle : lutter contre les amalgames

Les droits culturels sont définis dans la Déclaration de l’Unesco de 2001 (art. 5) en tant que cadre propice à la diversité culturelle.
L’article 6 de cette même Déclaration précise également que « (…) La liberté d’expression, le pluralisme des médias, le multilinguisme, l’égalité d’accès aux expressions artistiques, au savoir scientifique et technologique – y compris sous la forme numérique – et la possibilité, pour toutes les cultures, d’être présentes dans les moyens d’expression et de diffusion, sont les garants de la diversité culturelle ».

L’appel « Décoloniser les arts » qui circule depuis quelques semaines dans les médias interpelle les institutions nationales et internationales à propos de la nécessité de garantir une juste visibilité de la diversité culturelle sur nos scènes, sur nos écrans, afin de lutter contre les discriminations dans le spectacle vivant et les arts à l’encontre « des populations minorées et post-coloniales ». L’argument proposé En savoir plus

Comment :0

3 jours de formation-action : Les droits culturels en actes, traduire l’article 103 de la loi NOTRe

3 journées d’expérimentation et de partage d’expériences proposées par Réseau culture 21 et l’IIEDH de Fribourg. Avec Patrice Meyer-Bisch, philosophe, Vincent Lalanne, consultant-fomateur et des intervenants des collectivités partenaires de la démarche Paideia. Formation facilitée et documentée par Irene Favero et Christelle Blouët.

• Que recouvrent précisément les droits culturels ?
• Comment les traduire dans les politiques publiques ?
• Comment les organisations de la société civile peuvent-elles s’en saisir ?

Le respect des droits culturels est désormais reconnu comme le cadre de référence de l’exercice conjoint de la compétence culturelle par les collectivités territoriales et l’État par l’article 103 de la loi NOTRe.
Les retours d’expériences des collectivités engagées dans la recherche-action Paideia initiée depuis 4 ans par le Réseau culture 21 et l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’Homme de l’Université de Fribourg (IIEDH) permettent d’éclairer le champs des possibles qui s’ouvrent désormais avec ce nouveau cadre de référence : la culture comme une dimension transversale à l’ensemble des politiques publiques.
Les participants à cette formation-action pourront développer leur appropriation des enjeux tout en s’outillant pour l’analyse et la traduction des droits culturels dans leur propre contexte. Des méthodes d’intelligence collective permettront de développer un travail coopératif. Un matériel d’observation et d’analyse des pratiques sera proposé.

Comment :0

Vers une démocratie approfondie dans les fonctions collectives

Vidéo de l’intervention de Luc Carton, philosophe, chargé de mission à la Direction générale de la culture au Ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Réalisée à l’occasion du deuxième module du chantier création de la démarche Paideia, le 24 mars, Mains d’œuvres, Saint-Ouen.

Luc Carton propose une grille d’analyse des « opérations culturelles » qui ont fait l’objet des ateliers de la journée. Son analyse révèle comment 
les cas d’école témoignent du besoin d’ouvrir les possibilités d’interpréter le monde, vérifient le besoin du travail de la culture et libèrent et instruisent le pouvoir d’agir créatif des individus aux interstices de institutions, là où la question de la signification ne semble plus être posée.

En savoir plus

Comment :0

La participation : prendre, apporter et recevoir une part

Vidéo de l’intervention de Joëlle Zask, philosophe, Maître de conférence à l’Université de Provence. Réalisée à l’occasion du deuxième module du chantier création de la démarche Paideia, le 24 mars, Mains d’œuvres, Saint-Ouen.

Selon Joëlle Zask, les dispositifs observés révèlent la complémentarité entre les trois dimensions de la participation qu’elle détaille par le « prendre part », « apporter une part » et « recevoir une part ». Cette analyse permet une distinction entre les actions qui appellent à une participation des habitants fondée sur l’adhésion des participants à un projet établi par d’autres, et les projets qui permettent à chacun de contribuer à une entreprise qui œuvre à la construction du commun, dans une démarche véritablement démocratique.

En savoir plus

Comment :0

Le logiciel libre et les libertés numériques

Conférence de Richard Stallman organisée par Ping. Le vendredi 15 avril (19h), École d’Architecture de Nantes.

Richard Stallman est le fondateur du mouvement des logiciels libres et créateur du système GNU (utilisé pour GNU/Linux). Lors de cette conférence, il expliquera en quoi les outils libres offrent des alternatives face aux logiciels propriétaires qui récoltent nos données privées. « Notre liberté numérique est menacée par le fait d’utiliser des programmes non-libres, qui privent de leur liberté ceux qui les utilisent. Les systèmes numériques entraînent aussi surveillance, censure, et autres injustices. Nous pouvons libérer nos ordinateurs en utilisant uniquement du logiciel libre, mais en-dehors l’action politique collective est nécessaire. »

Comment :0

La création au regard des droits culturels en Auvergne

Vidéo de présentation des travaux du groupe mis en place par le Transfo Auvergne dans le cadre du chantier création de la démarche Paideia.

LE TRANSFO poursuit son exploration des droits culturels en s’investissant dans le « Chantier création » proposé par le Réseau culture 21 et l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’homme de Fribourg. Ce nouveau chantier propose d’observer, d’analyser et de porter un regard croisé sur des processus de création relevant des domaines artistiques, scientifiques et alimentaires. Les processus seront observés dans trois domaines distincts qui pourront aider à mettre à jour les spécificités et les similitudes que partage ou non le champ artistique, mais aussi à prendre du recul sur les usages et prescriptions profondément ancrées.

Dans cette vidéo, les acteurs impliqués dans la démarche témoignent de leurs attentes et des premiers résultats de cette observation de leurs processus de création au regard des droits culturels. Ce travail de recherche est conduit en Auvergne par Sylvia Courty de Boom’structur, Fabrice Dubusset de la Compagnie le Procédé Zèbre, Rachel Dufour de la Compagnie Les Guêpes rouges, Arkadiusz et Marguerite Zuchmanski du Restaurant Apicius.

En savoir plus

Comment :0

Cartographie participative de l’accessibilité des services

Kit de transfert proposé par l’Association pour le développement en réseau des territoires et des services (Adrets).

Dans le cadre de diagnostics, schémas de services, les collectivités locales ou les territoires de projet peuvent être amenés à recenser leurs services à la population, donnant généralement lieu à des cartes localisant ces services (un SIG). Le projet de cartographie participative a pour objectif de compléter ces cartes et de les rendre accessibles au grand public, au moyen d’outils interactifs et « open source ». Les citoyens sont invités à compléter en ligne une carte des services, en apportant des renseignements d’ordre qualitatifs sur leur accessibilité. L’objectif de ce projet est la construction collective d’une carte d’information de l’accessibilité des services, que l’usager peut consulter et surtout compléter et actualiser. Ces nouvelles données permettent d’enrichir le système d’information géographique (SIG) et d’obtenir une lecture éclairée du territoire, utile pour tous les acteurs.

 

Comment :0

Violence et interculturalité

Conférence organisée par la Chaire Unesco « Mémoire, Cultures et interculturalité » de l’Université catholique de Lyon et l’Association Culture pour tous. Le mardi 5 avril (18h30 – 20h), Amphi Mérieux A029, Université Catholique de Lyon.

A partir de témoignages, il sera question du lien entre les violations des droits culturels et l’émergence de la violence. Seront également questionnés les liens entre toutes les violences : « ordinaires » (intrafamiliales ou dans la rue), « au loin », celles du terrorisme et de ses contre-violences et la contre-violence dans les prisons. Une traversée démonstrative avec Patrice Meyer-Bisch, philosophe, coordinateur de l’Institut interdisciplinaire d’éthique et des droits de l’Homme de l’Université de Fribourg.

Comment :0

Le design thinking en bibliothèque

Kit pratique pour la conception de projets centrés sur les « usagers ».

Bien que les bibliothèques publiques existent depuis des centaines d’années, il n’y a jamais eu d’époque plus propice que la nôtre pour réfléchir à leur avenir. Les bibliothèques ont un rôle essentiel : elles sont profondément impliquées dans l’économie de la connaissance et ce sont des éléments moteurs dans le développement de la société. Pourtant, beaucoup d’entre elles disposent de moyens limités ou de budgets en baisse à un moment crucial où les pratiques culturelles et le paysage de l’information se métamorphosent. Les défis qu’affrontent les bibliothécaires aujourd’hui sont à la fois nombreux, complexes et variés. C’est la raison pour laquelle ils ont besoin de nouveaux outils et de nouvelles méthodes. Le design thinking est l’une de ces nouvelles méthodes.

Comment :0

La cure c’est nous

Un projet de Salvatore Iaconesi, artiste, haker et designer de l’interaction italien.

Lorsque l’artiste Salvatore Iaconesi est diagnostiqué avec une tumeur au cerveau, il refuse d’être un patient passif — patient, qui, comme il l’explique, signifie « celui qui attend ». Il décide donc de hacker les scans de son cerveau et de les poster en ligne, et il invite la communauté mondiale à élaborer une « cure ». Celle-ci a pris forme grâce à plus d’un demi-million de personnes : conseils médicaux, art, musique et soutien émotionnel. Quand la santé d’une personne devient l’enjeu d’une communauté mondiale autour d’un projet open source… Dans la vidéo ci-dessous, Salvatore Iaconesi présente La cura.

En savoir plus

Comment :0

Et les animaux se mirent à raconter le monde…

Conférence avec Vinciane Despret (Dingdingdong), dans le cadre de la résidence d’écrivain d’Alice Rivières à l’Espace Khiasma. Le mardi 19 avril, Espace Khiasma, Les Lilas.

Les animaux ont bien changé. Bien sûr on pourrait penser que ce sont nos façons de les voir qui changent. Ce qui voudrait dire qu’il n’y a que nous qui changeons : nous serions les seuls à avoir une histoire, les animaux n’y seraient que les figurants. Or, une autre version semble aujourd’hui pouvoir compliquer cette manière de raconter, une version qui suggère que les animaux changent comme nous et parfois avec nous. Selon les situations qu’on leur propose, voire les questions qu’on leur adresse, les animaux pourront ou non déployer certaines compétences. Ces situations dans lesquelles humains et animaux entrent en relation sont multiples. Chacune d’elles décline des interrogations, des exigences et des difficultés particulières. Mais une question commune les traverse : avec qui voulons-nous vivre et comment ?

Comment :0

Un schéma d’orientations culturelles au regard des droits culturels

Entretien avec Sonia Pignot, Maire-adjointe à la culture, au patrimoine et à la mémoire de la Ville de Saint-Denis.

La Ville de Saint-Denis a initié une démarche participative pour construire son schéma d’orientations culturelles au regard des droits culturels. Dans cet entretien, Sonia Pignot, adjointe à la culture de la ville, revient sur le sens que porte cette démarche dans le contexte actuel. Quelle ambition pour ce schéma ? Comment les droits culturels permettent de travailler ensemble la diversité culturelle de la ville ? Comment renforcer les liens avec les autres directions ? Comment faire de ce schéma un véritable bien commun pour les habitants et les acteurs de la ville ? En savoir plus

Comment :0
LOAD MORE
Aller à la barre d’outils