De la fabrication institutionnelle des impuissances-à-agir au développement d’un empowerment

Les cahiers du commun #2.

« Le travail du commun implique un processus de capacitation, à savoir une montée collective en capacité. C’est donc sur ce plan spécifique qu’il me semble nécessaire de poser la question de l’empowerment. Travail du commun et empowerment sont deux processus qui se développent en dépendance réciproque, l’une se posant nécessairement comme le présupposé de l’autre, et toujours réciproquement. Quelle serait la pertinence d’un travail du commun s’il n’apportait pas au collectif des perspectives d’action et de pensée plus ambitieuses et plus stimulantes ? » Pascal Nicolas-Le Strat

Comment :0

Intelligence collective et outils participatifs

Cycle d’ateliers initié par l’ARENE. Rendez-vous de lancement le 12 mai, Halle Pajol, Paris 18e.

Ces ateliers permettront de découvrir des outils et des méthodes d’intelligence collective. Le cycle s’adresse aux élus, agents et acteurs locaux de la concertation et du développement durable et vise à répondre aux besoins de terrains. Le rendez-vous de lancement traitera d’un levier clé de réussite : se connaître pour se comprendre et donc mieux travailler ensemble.

Comment :0

Et ils sont où les ouvriers ?

Exposition proposée par le Rize. Jusqu’au 20 septembre, Le Rize, Villeurbanne.

Le Rize est  le centre dédié à la « mémoire ouvrière, multiethnique et fraternelle des villes du 20e siècle ». Cette exposition évolutive veut interroger la mémoire ouvrière villeurbannaise et la réalité de la présence ouvrière dans la ville d’aujourd’hui. Construite à partir des  rencontres avec les Villeurbannais, que l’équipe du Rize est allée directement interrogée dans la ville, « Et ils sont où les ouvriers ? » propose un débat sur la place du travail dans notre société, un forum ouvert sur la politique, les médias, la lutte des classes, le devenir de la condition ouvrière, l’école, le collectif, la transmission, l’évolution de la ville…

Comment :0

Les mémoires dans les villes

Organisé par l’association Regards et Mouvements dans le cadre du projet Franz Ferdinand reliant quatre structures culturelles de Saint-Étienne, Belgrade et Sarajevo. Le 23 avril, Gran Lux, Saint-Etienne.

Cette conférence a pour objet de questionner la place de l’histoire et de la mémoire dans l’espace urbain. La mémoire est l’objet d’enjeux politiques et sociaux essentiels qui tournent autour de la représentation différenciée des groupes sociaux dans l’espace public, et de la construction d’une histoire porteuse d’identité (nationale, locale, à l’échelle d’une région, d’un pays ou d’une ville). La multiplication de « lieux de mémoire » porte des objectifs souvent politiques : il s’agit de raconter à des habitants une histoire officielle qu’ils doivent s’approprier, de donner aux visiteurs une image linéaire de la ville…

Comment :0

Que nous apprend la lecture de « Culture 21 : Actions » ?

Vincent Lalanne revient sur le Sommet culture de CGLU et sur le lancement du document Culture 21 : Actions.

« Ce nouveau texte, tout en restant dans la dimension « d’intégration de la relation entre citoyenneté, culture et développement durable », propose une nouvelle perspective qui parcourt les valeurs et les engagements qu’il décrit. Cette perspective s’inscrit plus fortement dans l’expression des droits culturels et dans l’importance centrale de la culture et des facteurs culturels (la mémoire, la créativité, la diversité et le savoir), dans le respect des acteurs (personnes, communautés, etc.), d’aujourd’hui et de demain. »

 

Comment :0

Le champs d’action de la société civile et le système des droits de l’homme de l’ONU

Guide pratique pour la société civile rédigé par le Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme.

Le Guide s’intéresse aux questions relatives aux activités des acteurs de la société civile. Il s’ouvre sur une définition de travail des expressions « société civile » et « champ d’action de la société civile ». Il donne ensuite un aperçu des conditions et de l’environnement nécessaires à une société civile libre et indépendante, notamment des normes internationales en matière de droits de l’homme relatives aux libertés d’expression, de réunion pacifique et d’association et au droit de participer aux affaires publiques. Il a pour objectif principal d’aider les acteurs de la société civile qui ne sont pas encore familiarisés avec le système des droits de l’homme.

Comment :0

Droits culturels et démarches participatives : nouveaux gadgets ou transformations profondes?

Rencontres organisées par l’Association des directeurs des affaires culturelles – Midi Pyrénées. Le lundi 11 mai, Le Moulin, Roques-sur-Garonne (31).

L’objectif de cette rencontre est de faire un point sur ces nouvelles approches de l’action culturelle qui bousculent les schémas connus et font évoluer les simples notions de « culture pour tous », ou « d’égalité d’accès à la culture ». Elles interrogent le statut des publics, des citoyens, des habitants, des personnes qui fréquentent ou pas l’offre culturelle et conduisent à la transversalité de l’ensemble des politiques publiques entre culture, social, santé, éducation, politique de la ville…

Comment :0

Les politiques culturelles doivent-elles être multiculturelles ?

Conférence organisée par le Comité d’histoire du ministère de la Culture et de la Communication, la Commission nationale française pour l’Unesco et Sciences Po. Le mercredi 15 avril, Commission nationale française pour l’Unesco, Paris.

Après la démocratisation de la culture, la démocratie culturelle s’est davantage attachée à la diversité des contenus, des pratiques, des formes de la culture, plus qu’à celle de ses publics ou de ses acteurs. L’idéal universaliste a continué longtemps à exercer son influence dans les politiques culturelles françaises. C’est là un trait qui caractérise notre pays par rapport à bien d’autres. Il soulève encore aujourd’hui la question de la direction à prendre en matière de politiques culturelles.

Comment :0

Être artiste aujourd’hui : une passion, un statut, un travail

Le numéro 37 du Journal de Culture & Démocratie vient de sortir.

Ce nouveau numéro du journal de Culture & Démocratie (qui fait peau neuve !) s’interroge sur le métier d’artiste et sur son statut, mais aussi sur la question de l’art et de la création. « Les contributeurs dressent, selon des perspectives multiples – expériences, témoignages, réflexion critique – le portrait de professionnels qui contribuent par leur travail à la mise en question radicale d’une utopie dangereuse et aujourd’hui menaçante, celle de la mise au pas, de l’uniforme et du lisse. »

Comment :0

Le multilinguisme dans la transmission numérique des savoirs

Rencontre organisée par l’IRI dans le cadre du séminaire Muséologie, Muséographie et nouvelles formes d’adresse au public. Le mardi 14 avril (17h30), Salle Triangle – Centre Pompidou, Paris.

La discussion scientifique entre chercheurs, la transmission académique via les cours en ligne et la communication aux publics via les supports vidéo requièrent la mise à disposition des contenus au plus grand nombre d’utilisateurs et la facilitation des échanges infiniment rapide que permet la traduction assistée par ordinateur (TAO). Néanmoins, cet automate entremetteur doit être apprivoisé. Comment mettre en place un « TAO assistée par contributeur » ? Comment faire de ces automatismes des fonctions critiques ?

Comment :0

La bibliothèque autrement : nouvelles pratiques et cohésion sociale

Journée d’étude organisée par la Bpi, en partenariat avec le CRL Basse-Normandie, l’ARL Haute-Normandie et la ville du Havre. Le jeudi 25 juin, Collège universitaire Sciences Po, Le Havre.

Cette journée abordera la question des pratiques innovantes en bibliothèques et leurs rôles en matière de cohésion sociale. Comment rendre le public acteur de la bibliothèque ? Quels partenariats peut-elle tisser sur son territoire ? Comment peut-elle s’adapter aux mutations de notre société et y apporter son concours ? Quelles remises en question et quels ajustements professionnels ces évolutions impliquent-elles ?

Comment :0

Culture 21 : Actions

Réunis à Bilbao du 18 au 20 mars derniers, des représentants de cités et de gouvernements locaux du monde entier, convoqués par CGLU lors de son Sommet Culture, ont adopté le document, « Culture 21 : Actions ».

Le document est le résultat d’une vaste consultation qui a mobilisé au cours des derniers 18 mois des acteurs de la société civile aussi bien que les représentants des pouvoirs locaux du monde entier, afin de contribuer à la rédaction d’un texte qui complète et rende plus opérationnel l’Agenda 21 de la culture (2004). Ce dernier avait été adopté comme document d’orientation des politiques publiques de culture et comme contribution au développement culturel de l’humanité.

En savoir plus

Comment :0

Espoir à Bilbao

Entretien avec Patrice Meyer-Bisch à l’occasion du lancement du document « Culture 21 : actions ». Bilbao, le 20 mars 2015.

Patrice Meyer-Bisch donne trois raisons pour lesquelles ce nouveau document représente une nouvelle conception de ce qu’est le « public ». D’abord, il est fondé sur les droits de l’homme et en particulier sur les droits culturels et rétabli ainsi chaque homme et chaque femme en tant que sujet des droits et des dynamiques culturelles. En deuxième lieu, il nomme ce qui constitue l’objet de ces droits : les ressources culturelles et les écosystèmes culturels. En troisième lieu : il pose les droits culturels en tant que facteurs d’inclusion, des personnes et des domaines.

Comment :0

L’enseignement du fait religieux dans l’école laïque

Rapport présenté par Regis Debray en 2002 à l’alors ministre de l’Éducation nationale Jack Lang.

Le rapport tente de définir la notion de laïcité républicaine comme liberté de conscience et de culte mais surtout comme liberté d’intelligence, et voit dans l’enseignement du fait religieux une visée démocratique qui se doit d’être davantage équilibrée et distanciée, sans verser dans un scientisme naïf. Enfin, le rapport présente douze propositions. Toujours d’actualité en cette année 2015.

Comment :0

Les droits culturels pour prendre en compte le potentiel de la personne

Entretien avec Stéphane Pinard,

Médiateur culturel de territoire – Collectif des Réseaux d’insertion par la Culture (CRIC), Département du Nord.

Lors de cet entretien, Stéphane Pinard nous a raconté comment la découverte des droits culturels et de la méthode d’observation Paideia a changé sa façon de concevoir son rôle de médiateur. Cette nouvelle approche lui a permis de modifier sa façon de travailler avec les personnes qu’il accompagne, afin notamment de permettre l’expression et le développement de leurs capacités dans une logique citoyenne visant à une réelle participation à la vie démocratique. L’entretien a été réalisé lors du séminaire de synthèse de la démarche Paideia 4D+ qui s’est tenu sur l’Île Tatihou en février 2015. En savoir plus

Comment :0

Les droits culturels : une nouvelle ressource pour le travail social et médico-social

Journée départementale de l’action sociale et médico-sociale, organisée dans le cadre de la démarche Paideia 4D+. Le mardi 28 avril, Théâtre de Privas, Ardèche.

La notion des droits culturels nous invite à considérer les problématiques de la société politique non plus en termes de besoins à satisfaire, mais en termes de capacités, de liens internes et externes à développer. Cela implique, dans la relation de travail social, un dialogue qui reconnait les valeurs de l’un et de l’autre, chacun étant vu dans sa singularité et dans son environnement de vie. Cela permet de reconsidérer la personne dans sa globalité, dans un contexte où les dispositifs tendent à la segmenter.

En savoir plus / Paideia 4D+
En savoir plus

Comment :0

Changing Cities : Athens, where do we go from here ?

Rencontre internationale organisée par Culture Action Europe, British Council et Agenda 21 de la Culture – CGLU. Du jeudi 21 au samedi 23 mai, Athènes, Grèce.

Cette rencontre permettra de discuter du présent et du futur de la ville d’Athènes et de comment la culture, entendue dans un sens anthropologique et non pas sectoriel, peut être intégrée en tant que facteur central des politiques et des stratégies de développement durable de la ville. Comment dans cette ville, ainsi que dans d’autres ville européennes, dans le contexte actuel, la culture permet la construction de synergies intersectorielles pour un développement urbain durable et plus humain ?

Comment :0

L’intersectionalité : l’interdépendance des violations des droits humains et les discriminations multiples

Séminaire de recherche organisé par l’Institut Interdisciplinaire d’Éthique et des Droits de l’Homme de l’Université de Fribourg. Du 15 au 17 avril, Fribourg et Genève, Suisse.

L’intersectionalité désigne la situation d’une personne ou d’un groupe qui, exposé à de multiples causes de haine, de mépris ou de méconnaissance risque d’être discriminé selon plusieurs motifs. Cette situation entraîne des violations interdépendantes de plusieurs droits humains. L’intersectionalité ne se réduit pas à une addition d’atteintes à la dignité, mais constitue un processus dynamique d’aggravation mutuelle des inégalités et oppressions.

En savoir plus / IIEDH

Comment :0

Cultiver les langues

Guide des bonnes pratiques de l’éducation artistique et culturelle. Édité par la Délégation générale à la langue française et aux langues de France (DGLFLF).

Si s’approprier une langue favorise l’accès à la culture, nombre de pratiques artistiques peuvent aussi contribuer à améliorer des compétences langagières. Avec ce guide, la DGLFLF propose aux acteurs culturels un panorama des bonnes pratiques de l’éducation artistique et culturelle. Il réunit une trentaine de projets d’éducation artistique et culturelle ayant une dimension linguistique et pouvant servir de modèles aux porteurs de projets.

Comment :0

Tiers-lieux et plus si affinités

Conférence dans le cadre de la rencontre Design moi un tiers lieux – Biennale internationale du Design. Le mercredi 8 avril, Auditorium de la Cité du Design, Saint-Etienne.

Il n’est plus temps d’expliquer ce que sont les Tiers-Lieux. Il faut maintenant les utiliser. Cette conférence se focalisera sur l’expérience des « usagers » et sur la proposition de valeur des Tiers-Lieux. Par des entretiens intimistes, nous rentrerons dans la réalité de ceux qui ont fait le pari des Tiers-Lieux. De parcours différents, ils ont créé leurs propres milieux de vie et de production. Et encore aujourd’hui, aucun d’entre eux ne souhaitent revenir en arrière.

En savoir plus / Design moi un tiers lieux (p.19) / La semaine des tiers lieux / L’ouvrage « Tiers-lieux et plus si affinités »

Comment :0
LOAD MORE